01 October 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Wednesday, 02 January 2013 18:28

Cyclone – Dumilé s’approche dangereusement

Rate this item
(5 votes)
Dumilé était  à 450 km de l’île à 16 h 30, mercredi Dumilé était à 450 km de l’île à 16 h 30, mercredi
Possibilités de raz-de-marée dans l'Ouest et le Nord
Dumilé représente un danger potentiel pour Maurice. L'alerte 2 a été émise mercredi, 16h30, la forte tempête tropicale se déplace vers le sud/sud-ouest à une vitesse de 20 km/h, elle pourra se positionner à 250 km/h au nord/nord-ouest ce jeudi matin.

Ce matin, elle continue à s'intensifier, selon les prévisions de la station météorologique de Vacoas. Les rafales pourraient atteindre les 110 km/h dans la matinée. Les régions les plus menacées sont l'ouest et le nord du pays.

Le cyclone devrait passer à 250km, son point le plus rapproché du pays, ce jeudi matin. La mer sera forte et houleuse et restera impraticable, autant en haute mer que dans le lagon. La station météo prévoit des raz-de-marée dans l'ouest et le nord du pays.

Le public est conseillé de ne pas s'aventurer même sur la plage. Le temps restera nuageux et la pluie sera modérée à forte, surtout sur le plateau central. À 17 heures ce mercredi, la forte tempête se trouvait à 450 km de Maurice, au nord/nord-ouest, en latitude 16.6◦ sud et longitude 55.1◦ est.

En début de soirée, le pays devait passer en alerte 3
Selon la prévisionniste Vandana Gooljar, "tout dépendra du mouvement et de l'intensité de Dumilé. Les rafales risquent d'atteindre les 110 km/h. La tempête tropicale reste un danger potentiel pour Maurice".

Le National Disaster Committee s'est rencontré dans l'après-midi de mercredi afin de s'assurer qu'un service optimal sera fourni au public pendant cette période de crise. Ces services essentiels qui ont été passés en revue sont : la fourniture de l'eau, de l'électricité, les services de police, la Special Mobile Force et les pompiers, entre autres.

L'île de La Réunion est passée en alerte Orange. La tempête Dumilé est prévue de passer au plus près de l'île Sœur dans la journée de jeudi. En raison des risques pour la sécurité aérienne, l'aéroport de Roland-Garros, à Gillot, a été fermé temporairement mercredi en fin d'après-midi. Le vol MK 248 en partance de Maurice vers l'île La Réunion, et qui était prévu à 22h15, hier, a été annulé. Idem pour les autres vols prévus de toucher le sol réunionnais mercredi et aujourd'hui. L'aéroport demeurera fermé tant que les alertes ne seront pas levées.

Le 2 janvier à l’eau
La plupart des Mauriciens ont l’habitude de continuer les festivités le 2 janvier. Cependant, avec l’arrivée de la tempête tropicale Dumilé, ils sont nombreux à avoir annulé leur déjeuner, dîner ou camping sur la plage.

Dans la nuit de lundi à mardi, le pays a été copieusement arrosé. Le mardi à 10 h 30, Maurice est passé en alerte cyclonique avec un avertissement de cyclone de classe un. Conséquences, plusieurs fêtes ont été annulées. De nombreuses familles ont préféré quitter la plage de Flic-en-Flac pour regagner leur domicile. Ainsi, Richard Martinet a préféré rentrer chez lui pour des raisons de sécurité.

« Chaque année, je viens camper en famille sur la plage de Flic-en-Flac. Mais malheureusement, à cause de l’arrivée du cyclone, nous avons dû partir plus tôt. Nous étions ici, en famille, depuis le 31 décembre et nous devions partir le 4 janvier », lâche cet habitant de Quatre-Bornes.

Il en est de même pour Marlène Babooram. Ce septuagénaire résidant à Rose-Hill a dû annuler son dîner annuel. « Tous les ans, je reçois mes enfants et petits-enfants ainsi que mon gendre pour le dîner. Mais ce 2 janvier, j’ai dû annuler à la dernière minute pour le repousser à une date ultérieure à cause du mauvais temps », affirme-t-elle. Même son de cloche du côté de la famille Péka, à Mahébourg.

« Nous étions invités chez la famille à Saint-Pierre ce mercredi, mais avec l’arrivée du cyclone, nous avons préféré ne pas sortir pour mieux consolider la maison et assurer la sécurité de nos chiens », confie la mère de famille, Géralda Péka.

Ambiance maussade et rues désertes
Pas un chat à l’horizon. Ambiance plutôt maussade en ce 2 janvier. Pour ce deuxième jour de l’An nouveau, l’atmosphère n’y était pas dans les rues. Les fêtes se seront sûrement célébrées bien au chaud à la maison, à l’abri de ce temps cyclonique qui n’incitait pas à sortir. Seule une poignée de personnes courageuses faisaient leurs courses. Les rues, en début d’après-midi, étaient quasiment désertes. Le plus gros des mouvements a été noté dans la matinée.

Les prévisions météo n’ont pas menti. Le ciel était très couvert,  suivi de grosses pluies accompagnées de vents violents. Par moments, et par endroits dans l’île, des accalmies, et quelques timides percées de soleil. Un temps vraiment pourri à ne pas mettre le pied ou... chat dehors.

À St-Pierre, des courageux se sont livrés à leurs achats de dernière minute. « Depuis Hollanda, Maurice n’a pas vraiment connu de cyclones violents. Les gens ont tendance à être plus insouciants, notamment les jeunes », explique Raouf Badal, un commerçant.

« Le peu de mouvement s’explique aussi par le fait que nous sommes en période de fêtes et que les provisions sont faites. Toutefois, si l’alerte trois est annoncée, c’est sûr que les gens vont se ruer vers les rayons des commerces. J’ai connu de nombreux cyclones, je préfère être prévenant. Toutes les précautions sont prises chez moi : le générateur est prêt à fournir de l’électricité en cas d’interruption ». Satyanand Boodhooa, propriétaire du Simd Libre-service de Dagotière, abonde dans le même sens.

Le marché de St-Pierre a connu du mouvement dans la matinée de mercredi. Les membres du public en ont profité pour faire provision de légumes. Le couple Jhurree nous le confirme : « Nous complétons les dernières courses. On ne sait jamais ce qui peut arriver. Nous avons consolidé la maison, les conduites d’évacuation et les décharges ont été récurées », explique Suraj Jhurree. Sa femme Sabrina, elle, se fait du souci. « Je suis à un mois de mon accouchement. Mon souci principal c’est de prévoir tout cas d’urgence. Mon sac est fin prêt, mon médecin traitant reste en alerte. Nous avons déjà contacté l’hôpital Apollo Bramwell pour prévoir une chambre au cas où... »



Last modified on Wednesday, 02 January 2013 18:34
Javed Sobah

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Actualités Popular Articles

Google+