29 November 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Thursday, 03 January 2013 12:00

Un maçon obtient des dommages de Rs 95 000

Rate this item
(0 votes)
Son absence lui a coûté cher. Vanessa Badloo, une habitante de Trèfles, a été condamnée à payer des dommages de Rs 95 000 à Iswar Jeeawock, un maçon de profession.
Ce dernier, habitant Rose-Hill, affirmait n’avoir pas été payé dans son intégralité concernant les travaux qu’il avait effectués pour le compte de l’habitante de Trèfles. La défenderesse ne s’était pas présentée en Cour.

Iswar Jeeawock avait indiqué en Cour intermédiaire que Vanessa Badloo lui a demandé d’effectuer des travaux de construction le 21 décembre 2010. Il était convenu entre les deux parties que ces travaux allaient coûter Rs 165 000.

Cependant, Iswar Jeeawock dit n’avoir pas reçu l’intégralité de cette somme. Selon ce qu'il avance, Vanessa Badloo lui a remis une somme de Rs 70 000. Il lui a alors demandé, à maintes reprises, de lui payer le reste, soit la somme de Rs 95 000. Mais sa demande est restée vaine.

Il a alors porté l’affaire en Cour pour obtenir son dû. Mais Vanessa Badloo n’a pas répondu présente lorsque le procès a été appelé devant la magistrate Maryse Panglose-Cala et cela en dépit du fait qu’elle a été avertie par un huissier.

La magistrate Maryse Panglose-Cala a indiqué que la section 16 (1) de la District and Intermediate Court (Civil Jurisdiction) Act autorise à la Cour intermédiaire d’émettre un jugement en l’absence d’un défendeur si ce dernier n’émet pas de raison valable pour justifier une telle absence.
Selon la magistrate, Vanessa Padloo a été avertie à plusieurs reprises. Son père, qui habite à la même adresse qu’elle, a aussi été mis au courant de sa convocation en Cour.

En l’absence de la défenderesse, la magistrate Maryse Panglose-Cala a conclu que les preuves versées par Iswar Jeeawock sont recevables. Elle a ainsi accordé des dommages de Rs 95 000 au maçon.

Nilen Kattany

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Actualités Popular Articles