29 August 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Tuesday, 22 January 2013 10:58

Principal Assistant Secretary – Les promotions qui intriguent

Rate this item
(1 Vote)
Du jamais vu dans la Fonction publique. Non seulement les promotions au poste de Principal Assistant Secretary (PAS) ont été effectuées en deux temps. Cette semaine, six Assistant Secretary ont été nommés PAS sur une base intérimaire.
Suspicion dans la Fonction publique. L’exercice de promotion au poste de Principal Assistant Secretary (PAS) qui a été en plusieurs temps suscite nombre d’interrogations parmi des fonctionnaires. 

À quoi sert-il d’effectuer un exercice de promotion pour ensuite assigner d’autres officiers à ces mêmes postes ? Pourquoi n’a-t-on pas pourvu tous les postes de PAS uniquement à travers cet exercice de promotion par sélection ? Pourquoi cultive-t-on l’opacité dans un exercice de promotion ? Ce sont autant de questions que des fonctionnaires se posent.

Le 20 décembre 2012, 22 Assistant Secretary (AS) ont été promus au poste de PAS à la suite d’un appel à candidatures et des interviews. Ces heureux promus (10 femmes et 12 hommes) sont : Marie Joelle Sandrine Valère, Chandanee Jhowry, Satydanand Aujeet, Zeenat Kaushar Guness-Goolbar, Raj Kishore Bunjun, Shakuntala Devi Gujadhur-Nowbuth, Sarvedi Samynaden, Marie Joseph Ramsamy, Zahira Bibi Auladin, Devendre Gopaul, Anandee Pawan, Navindranath Poonye, Parmanand Mawah, Youdhisteer Munbodh, Jayanty Coonjan, Veersingh Boodhna, Zaheda Begum Lallmahomed, Prem Pirthee, Dhanraj Conhye, Bilkiss Rajahbalee-Cader, Kechan Balgobin et Bhavindranath Padaruth.
Entre la Noël et le Nouvel An, un groupe de huit AS conteste cet exercice auprès du Public Bodies Appeal Tribunal (PBAT). Rebondissement au début de janvier.

Deux des contestataires – Premchand Teeloku et Jeanne Lan Hing Po - reçoivent leurs lettres de promotion au poste de PAS. Deuxième rebondissement cette semaine, avec la nomination de six AS au poste de PAS sur une base intérimaire. Parmi eux figurent quatre autres contestataires qui ont assumé ces responsabilités : Prakash Beekawoo, Leelawant Ujoodha, Indira Pudaruth-Ruchaia et Sanjay Ramlallah. Les deux autres nommés sont Kantabye Babajee et Devrani Manorama Mathur-Dabidin.

Nombre de fonctionnaires se demandent si cet exercice de promotion n’a pas pour but de faire tomber la contestation devant le PBAT. À ce jour, deux des contestataires seulement sont restés sur leur faim. Radhakrishna Sadien, président de la State Employees Federation (SEF), s’élève contre cette façon de faire. « Cela ne relève pas de la bonne gouvernance. Qui plus est, c’est est aux antipodes de la politique annoncée du gouvernement de rendre la Fonction publique plus performante. On n’atteindra jamais cet objectif en produisant des frustrés », tempête-t-il. Le président de la SEF est catégorique : « On aurait dû pourvoir à tous les postes de PAS d’un seul coup.

C’est mauvais de procéder par étapes et de laisser des postes non-pourvus pour ensuite assigner cette responsabilité à des AS. Franchement, ça sent le souffre !» Il déplore que le présent exercice aura des conséquences à l’avenir pour certains fonctionnaires : « Ils vont perdre leur séniorité pour les exercices de promotion à l’avenir. »



Eshan Dinally

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Actualités Popular Articles

Google+