26 November 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Thursday, 24 January 2013 10:45

Il rend publique sa maladie - Paul Bérenger : « N’ayez pas peur pour moi » Featured

Rate this item
(2 votes)
Paul Bérenger souriant face à la maladie Paul Bérenger souriant face à la maladie
Atteint d’un début de cancer de l’amygdale gauche, le leader du MMM prend un congé politique de trois mois et pourrait se faire soigner en France.
«N’ayez pas peur pour moi. Il n’y a aucune raison d'avoir peur du cancer. Il faut le regarder bien en face », affirme le leader du MMM. Face à la presse mercredi, Paul Bérenger s’est voulu rassurant et optimiste concernant son état de santé. Il devait ainsi rappeler que sur quelque 200 types de cancer, 50 % sont curables.

« Dans mon cas, les spécialistes soutiennent que je suis dans la catégorie de ceux qui peuvent être guéris complètement ; surtout que la maladie a été détectée très tôt. Ils m’ont conseillé de me faire soigner à l’étranger et c’est ce que je ferai », explique Paul Bérenger, qui soutient qu'il pourrait se rendre à Paris où il y a des spécialistes et aussi des proches. Toutefois, selon lui, rien n’est finalisé.

En l’absence de Paul Bérenger, qui devrait durer environ trois mois, c’est Alan Ganoo qui agira comme leader de l’Opposition à l’Assemblée nationale et comme leader du MMM. « À mon retour, je reprendrai ma place. Donc, ne vous faites pas trop de souci pour moi. Je vous tiendrai au courant et je dirai la vérité comme toujours », avoue Paul Bérenger, en ajoutant qu’entre-temps, les « vrais guerriers », notamment Alan Ganoo ou Rajesh Bhagwan, « continueront à dénoncer les scandales ».

Le MMM a prévu une série d’activités, notamment une réunion spéciale de son Bureau politique jeudi, une conférence de presse samedi matin, une réunion du Comité central samedi après-midi, suivie d'une assemblée spéciale des délégués à 16 heures.

Optimisme
Si au MMM certains comme Alan Ganoo comparent l’annonce de la maladie de Paul Bérenger comme un « tremblement de terre », le leader mauve est loin de se laisser abattre. Mercredi en conférence de presse, Paul Bérenger a tenu à démontrer qu’il n’est pas prêt à baisser les bras, mais qu'au contraire il est disposé à se battre. Il insiste sur le fait qu’il a tenu à jouer la carte de la transparence en disant « la vérité et toute la vérité » concernant son état de santé.

Beaucoup auraient été hésitants à dévoiler une telle information, mais Paul Bérenger, lui, garde le sourire. Il affiche l’optimisme et sa détermination à vaincre sa maladie. Et c’est en solo que Paul Bérenger s’est adressé aux journalistes. Ses lieutenants, à l’exemple de Rajesh Bhagwan, étaient présents dans l'assistance.

Paul Bérenger, dès l’entame de sa conférence de presse, n’est pas passé par quatre chemins : « Hier (mardi, ndlr), j’ai fait des tests et il a été conclu que j’ai un début de cancer à l’amygdale gauche. » Mais immédiatement après, il se veut rassurant et affirme qu’il ne faut pas s’inquiéter pour lui. Et cette affirmation, Paul Bérenger se la permet en se basant sur l’avis exprimé par des spécialistes qui soutiennent que sa maladie est curable.

Mais il ne fait pas l’impasse sur les autres 50 % qui sont incurables. Le leader du MMM cite deux exemples : Ronald Reagan, qui avait subi une première opération du cancer à 74 ans et qui a vécu jusqu’à 93 ans ; et John Nkomo, vice-Président du Zimbabwe, décédé à 78 ans après de longues années de combat contre un cancer.


Last modified on Thursday, 24 January 2013 10:59
Le Défi Quotidien

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Actualités Popular Articles