22 September 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Thursday, 07 February 2013 09:00

Marché automobile – Le neuf régresse et le seconde main augmente de 15 % Featured

Rate this item
(0 votes)
Ce n'est pas la joie au sein du  secteur automobile en ce début d'année. Alors que les craintes de certains concessionnaires du neuf se confirment pour ce mois de janvier, la manne du duty-free et du PRB pourrait être le seul espoir du secteur automobile pour atténuer l’effondrement sur le marché du neuf.
D’après les immatriculations de la National Transport Authority (NTA), il y a eu une baisse de 15 % dans les ventes du neuf, avec 760 immatriculations à la NTA au mois de janvier 2013 contre 869 immatriculations en janvier 2012. Cela, alors même que la vente des véhicules de d’occasion a augmenté de 15 %, avec un peu plus de 400 immatriculations en janvier 2013 contre 346 immatriculations en janvier 2012.

Gilles Lalanne, président de la Motor Vehicles Dealers Association (MVDA), explique que c'est une première tendance et on ne peut pas dire qu'elle se maintiendra. "On s'y attendait un peu après la bonne performance de l'année dernière", indique-t-il.

La taxe carbone fait polémique
Mais, selon lui, cela viendrait surtout du fait que les véhicules de seconde-main ne paient pas la taxe carbone comme ils le devraient. À cause de cet assouplissement de la douane, dit-il, la vente des véhicules de seconde-main a repris du poil de la bête depuis un an. Notre interlocuteur évoque, ainsi, un mauvais système d'imposition selon lequel les véhicules neufs, pour la taxe carbone, sont imposés selon des constructeurs aux normes européenne, UN 100. Alors que pour les voitures de seconde main, la douane prend le certificat que les importateurs veulent bien soumettre. C'est-à-dire, un certificat aux normes japonaises, Cycle 1015. Des normes, selon Gilles Lalanne, qui sont moins rigoureuses avec un taux d'émission plus favorable.

" Au lieu de faire payer la taxe carbone, on donne des rabais allant de Rs 50 000 à Rs 60 000 sur les droits d’accise. Le gouvernement laisse faire, car les importateurs de véhicules de seconde main  disent qu'ils ne peuvent pas produire des certificats", s'insurge Gilles Lalanne. La MVDA a intenté une action en Cour pour contester cette mesure et a eu gain de cause. Gilles Lalanne explique que la MVDA attend que soit appliquée la décision prise par le juge en Chambre le 21 décembre dernier. Cela, afin que les véhicules de seconde main payent les mêmes taxes carbone que les véhicules neufs.
Zaid Ameer, président de la DIVA, pour sa part, indique que la norme japonaise est plus favorable en raison de la bonne qualité des voitures japonaises. Le Japon, soutient-il, est en avance en matière d'environnement et ne fabrique plus de nombreux véhicules au diesel.

En outre, Zaid Ameer explique la hausse des ventes des véhicules de seconde main par la baisse de 18 % du yen qui passe de Rs 40 à Rs 33. De plus, il indique un changement d’attitude chez le consommateur, car certaines personnes qui ont acheté des véhicules neufs non-japonais ont eu la désagréable surprise d'avoir beaucoup de problèmes, ainsi qu'en ce qui concerne les pièces de rechange qui sont indisponibles et très chères.

Le segment duty-free pourrait-il être prometteur ?
Certains concessionnaires du neuf prévoient une année 2013 avec une tendance 'normale' jusqu’à stabilisation. D'autres pensent que 2013 sera très dure et que le marché risque de se contracter. Mais, ce qui est clair, c'est qu'on ne peut pas prétendre à  une croissance exponentielle du marché mauricien et qu'on arrive à un taux de saturation du niveau d'équipement pour le marché automobile.

Cela fait dire à certains concessionnaires automobiles que le seul espoir reste la manne du duty-free et du PRB. Le PRB qui, rappelons-le, a injecté Rs 4,6 milliards dans l'économie mauricienne à la fin du mois de janvier dernier. Certains concessionnaires, à l'image d'Iframac avec le slogan "Pran Roulé Boss", ont même lancé des campagnes de communication et de publicités axées sur le PRB.

Le PRB a élargi le nombre de fonctionnaires éligibles aux véhicules duty-free, offrant par la même un plus grand choix et avec un taux d'intérêt qui est passé de 7,5 % à 4 % pour les prêts. Ce qui devrait encourager l'achat de véhicules par les fonctionnaires. D'autant plus que, comme l'indique Rashid Imrith, président de la Fédération des syndicats du secteur public, que la requête  d'octroyer à tous les fonctionnaires le droit de bénéficier d'un véhicule duty-free au moins une fois dans leur carrière est reprise devant le comité Manraj pour revoir les conditions du PRB.

Pascal Lelong, National Sales & Marketing Manager chez Toyota, estime  pour sa part, avoir noté un ralentissement des ventes depuis l'annonce du rapport PRB. On s'attend chez Toyota, à un meilleur développement des ventes qui devrait se déclencher en février ou mars. Le segment duty-free, dit-il, devrait être prometteur avec divers aspects positifs. "Toyota est bien établi dans ce marché qui représente entre 30 et 40 % des ventes de Toyota", avance notre interlocuteur.

Pascal Lelong se dit, pour sa part, pas très inquiet pour 2013 qui devrait être une année correcte avec une tendance normale et avec la possibilité d'atteindre le même volume de vente qu'en 2012. Mais, qu'il faut tenir compte d'autres facteurs comme ce qui se passe sur le marché des véhicules de seconde main. Il ajoute que 2012 a, non seulement été une année exceptionnelle en termes de vente mais aussi décisive en ce qu'il s'agit d'un changement dans la procédure d'achat d'un véhicule, avec un changement de comportement chez le consommateur vers le neuf. Cela, aidant à rajeunir le parc automobile tout en réduisant les émissions Co2, améliorer la qualité des véhicules et réduire les accidents.

"Les objectifs de Toyota pour 2013 seront de toujours satisfaire sa clientèle et de maintenir la position de Toyota toujours à l'avant de l'industrie. Tout dépendra de l'introduction de nouveaux modèles qui viendront améliorer nos performances", conclut-il.




Last modified on Thursday, 07 February 2013 09:12
Daniel Chan

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Actualités Popular Articles

Google+