31 July 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Friday, 08 February 2013 12:02

Suite à l’intoxication de 112 enfants – Le contrat du traiteur résilié Featured

Rate this item
(2 votes)
Cette photo en dit long sur cette  intoxication alimentaire. Cette photo en dit long sur cette intoxication alimentaire.
Panique à l’école de Bambous ‘A’ G.S., jeudi. Une centaine d’enfants intoxiqués ont été transportés à l’hôpital par les autorités. Ils avaient consommé de la nourriture fournie par Sim’s Snack de la localité, dans le cadre du projet d’un repas chaud gratuit dans les écoles de la ZEP. Furieux, les habitants ont vandalisé  le snack. Le contrat du traiteur a été résilié.
Cris de révolte et angoisse… Une ambiance tendue régnait devant l’école de Bambous ‘A’ vers 14h00, jeudi. Et pour cause, 112 élèves sont tombés malades après avoir mangé le repas chaud de Sim’s Snack. Selon les témoins et les parents, les enfants ont commencé à vomir et à avoir des maux de tête.

Certains ont été pris de vertige et ont souffert de colique. C’est peu avant 13h30 que les symptômes se sont manifestés. Les responsables de l’école décident aussitôt de transporter les enfants aux hôpitaux Victoria, à Candos, Dr A.G. Jeetoo, à Port-Louis et au dispensaire de la localité.

« Comment peut-on offrir un telle nourriture ? C’est normal que les enfants seront malades », affirme Curtis André. « Mon cousin a été transporté à l’hôpital Victoria. Lorsque les parents ont ouvert les ‘take-away’, ils ont eu un mouvement de recul, tellement l’odeur provenant du repas était nauséabonde. Des mouches sont venues se poser sur les repas composés de riz ‘pulao’ avec carottes, voëme, chou-fleur, daube d’œufs durs et salade de concombre», s’indigne-t-il.

Parents scandalisés
Les parents étaient d’autant plus révoltés que l’administration de l’école ne les a pas tenus informés de la situation. Le ministère de répliquer aussitôt que le maître d’école a la prérogative de transporter un enfant malade à l’hôpital, sans en informer les parents ou obtenir leur autorisation au préalable.

15h00. Alors que tout semblait se calmer, certains parents furieux ont saccagé le Sim’s Snack qui a pourvu aux repas et ont tenté de forcer la porte. Les vitres ont volé en éclats et des ‘take-away’ jetés devant le Sim’s Snack. Vers 18 heures, les policiers ont été mandés pour veiller sur le snack, la maman de la gérante habitant au rez-de-chaussée.
Le traiteur S.S. est traumatisé. « Depuis qu’un parent a dénoncé la qualité de la nourriture servie dans l’émission Xplik ou K sur Radio Plus, ma sœur était découragée et voulait tout cesser. Les incidents d’aujourd’hui l’ont traumatisée », confie son frère.

Une autre proche affirme que les enfants du traiteur sont admis à l’école Bambous ‘A’. « Trois enfants de la maison ont mangé ce même repas et n’ont rien eu. Ils sont bouleversés par les agissements de ceux qui ont vandalisé le snack», affirme-t-elle.

L’assistant maître d’école giflé
L’assistant maître d’école aurait passé un sale quart d’heure. Il aurait été giflé au visage et on lui aurait cassé ses lunettes. Les autres instituteurs, voyant que les choses se corsaient, auraient alors pris refuge dans une salle de classe à l’étage. Le bureau du maître d’école aurait été saccagé. Vinod Seegum, président de la Government Teachers Union (GTU), nous a déclaré qu’une décision a été prise pour assurer la sécurité des instituteurs.

Contrat résilié
Le ministère de l’Éducation ne fait pas de cadeau lorsqu’il s’agit de la santé des écoliers. Le ministre Vasant Bunwaree est catégorique : le contrat de la personne qui préparait les repas, pour les écoliers de l’école de Bambous ‘A’ et celle de Cascavelle, a été résilié. Le traiteur avait obtenu le contrat suite à la qualité des repas qu’il avait offerts aux écoliers ayant participé aux Summer et Winter Schools Programs.

Une enquête a été ouverte pour faire la lumière sur ce cas d’intoxication alimentaire. En rendant visite aux écoliers admis à l’hôpital Victoria, Vasant Bunwaree a tenu à rassurer que tout était sous contrôle et qu’il n’y avait pas lieu de paniquer.
Des dispositions ont été prises pour offrir aux enfants de quoi manger ce vendredi. Ils recevront une ou deux pâtisseries, un fruit et un jus comme déjeuner. Le ministère de l'Éducation s’est assuré d’une assistance policière accrue autour de l’école.

Un enfant en observation à l’hôpital Dr Jeetoo
14 autres enfants ont été examinés à l’hôpital Dr Jeetoo, Port-Louis. Un seul écolier est encore en observation. Le directeur de l’hôpital de la capitale, le Dr Sivalingum Ramen, avait mobilisé une équipe spéciale composée de pédiatres, spécialistes et médecins pour parer à toute éventualité.

Les résultats des analyses attendus vendredi
Le ministre de la Santé, Lormus Bundhoo, s'est rendu à l’hôpital Candos pour constater la situation. Il affirme qu’un échantillon du repas est analysé par le département du Forensic Science Laboratory, Réduit. C’est l’inspecteur Beeharee du département Sanitaire qui est chargé de l’enquête. Les premiers résultats seront probablement connus ce vendredi après-midi.

Xavier-Luc Duval: “Si vous n’êtes pas satisfaits, dénoncez-le !”
Le ministre des Finances a réagi face à l'incident de Bambous : « Il ne faut pas généraliser après un seul cas. Nous sommes satisfaits de la somme consacrée à chaque enfant. Il faut responsabiliser les parents et le corps enseignant pour qu’ils supervisent les fournisseurs. Sachez qu’il y a tous les jours des cas d’intoxication alimentaire à Maurice, notamment dans des hôtels. Cet excellent projet a fait diminuer de moitié l’absentéisme, mais s’il y a des corrections à faire nous le ferons. »
Par ailleurs, jeudi matin, le ministre était dans deux écoles primaires de Roche-Bois à l’heure du déjeuner. Xavier-Luc Duval voulait constater de visu la qualité des repas chauds servis aux écoles ZEP.

Une trentaine d’écoles de la Zone d’éducation prioritaire (ZEP) est concernée par la distribution de repas chauds. Cette mesure budgétaire concerne 8 791 enfants, au coût de Rs 75 par jour et par enfant. Xavier-Luc Duval a donc rencontré des parents des écoles Nicolay GS et Emmanuel Anquetil GS, après la distribution des repas. Le ministre des Finances les a invités à adresser leurs doléances au ministère de l’Éducation ou au Budget Implementation Team au This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. , s'ils ne sont pas satisfaits.

Voir la vidéo : Intoxication alimentaire : début de journée mouvementée à l’école de Bambous




Last modified on Friday, 08 February 2013 18:58
Le Défi Quotidien

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus
Actualités

Actualités Popular Articles

Google+