01 November 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Wednesday, 13 February 2013 12:00

Dans des champs – La présence de cendre de charbon toxique signalée

Rate this item
(0 votes)
La police de l’environnement aura du pain sur la planche. Right to Live a logé une plainte, le lundi 11 février, pour alerter les autorités sur la présence de cendre de charbon toxique dans des champs, ainsi qu’à d’autres parties de l’île. L’association voudrait que l’État fasse en sorte que chaque plantation exposée soit testée sur leur toxicité.
Cette plainte fait suite aux déclarations de Patrick Assirvaden, président du PTr, et de Somduth Dulthamun, président du Hindu Common Front, lors de deux conférences de presse différentes. Ils avaient annoncé que les centrales à charbon, gérées par les Independent Power Producers (IPP) et les stations thermiques dégageraient des cendres toxiques qui sont éparpillées dans des champs de canne ainsi que dans les endroits avoisinants tels Arsenal, Britannia et Savannah entre autres.

Rajen Valayden, porte-parole de cette organisation, ne passe pas par quatre chemins pour livrer ses impressions : « Cette plainte a été logée contre ces petits producteurs. La police de l’environnement doit passer à l’action et on leur demande de prendre contact avec Patrick Assirvaden et Somduth Dulthamun, car ils semblent en savoir beaucoup sur ces dossiers. Les planteurs pensent à tort que ces cendres contiennent du phosphate, bon pour leurs plantations ! »

Selon lui, ces cendres toxiques seraient autant néfastes pour les planteurs que les produits qu’ils cultivent. Rajen Valayden craint que le marché du sucre soit affecté et demande à ce que des tests et analyses soient conduits sur tous les produits et sous-produits cultivés dans ces champs.

Ce porte-parole a toutefois voulu attirer l’attention sur nos besoins actuels en énergie. « En 2010, Patrick Assirvaden, alors président du CEB, avait annoncé qu’il faudrait 140 mégawatts d’énergie de plus. Mais à l’époque il y avait des projets comme Jin Fei, Neotown et la nouvelle ville de Highlands. Ce sont des projets mis au frigo. Il faut qu’il y ait une nouvelle étude sur nos besoins en énergie ». Par ailleurs, Rajen Valayden soutient que si le gouvernement donne son accord au projet CT Power et compte tenu des IPP existants, l’île Maurice devrait retirer sa signature du Protocole de Kyoto qui lui demande de n’émettre que 2 % de Co2.

L’organisation a déjà fait une demande aux banques pour qu’ils ne financent aucun projet de production d’énergie. Ils font appel à l’État de revoir leurs stratégies et demande aussi à l’Opposition de s’intéresser à l’écologie au lieu de la « politiser » ou laisser aux organisations socioculturelles le loisir de polariser le projet CT Power et les IPP, « pour le bien de l’avenir de ceux qui vont nous suivre », a ajouté Jeff Lingaya lors de la conférence de presse.




Javed Sobah

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Actualités Popular Articles

Google+