28 July 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Monday, 18 February 2013 11:31

Pluies diluviennes : des maisons inondées dans le Nord – Un bébé de 13 mois échappe à la noyade Featured

Rate this item
(6 votes)
Il était tombé du lit. Début de suffocation pour ce bébé de 13 mois. Ses parents l’ont sauvé de justesse Il était tombé du lit. Début de suffocation pour ce bébé de 13 mois. Ses parents l’ont sauvé de justesse
Le pays se remet à peine du traumatisme causé par les pluies torrentielles du mercredi 13 février. Voilà maintenant qu'avec les grosses averses de dimanche après-midi, de nombreuses demeures du Nord se retrouvent…pied dans l'eau.
Avec toutes ses accumulations d'eau, signes de l'inadéquation de certaines infrastructures, un bébé de 13 mois a été sauvé de justesse de la noyade par ses parents.

Des images de cauchemar. Des maisons inondées, des rues noyées sous des trombes d'eau. Non, ce n'était pas des inondations dues à un tsunami ou à la mousson dans un pays du Sud-Est asiatique. Cela se passait bien chez nous. Dans le Nord de Maurice, pourtant réputé pour la sécheresse de son climat.

Une fois de plus hélas, après la terreur suscitée par les pluies de mercredi dernier, on a assisté à des scènes de panique, face à la montée des eaux dans certaines habitations et quartiers.

C’est vers 14 heures, dimanche, que des pluies diluviennes se sont abattues dans les régions de Gokhoola, Amitié, Barlow et Amaury. Les routes, les cours, les maisons : rien ne sera épargné. Elles ont été littéralement submergées par les eaux. On eut dit des…piscines boueuses.  Sans compter que ces pluies diluviennes ont causé de embouteillages importants dans le Nord du pays.

Les familles qui ont subi dans l'angoisse, les caprices de Dame Nature, il y a à peine cinq jours, se retrouvent de nouveau impuissantes. Voilà le cauchemar du 13 février qui recommence. Des cris, des pleurs, de la colère, des expressions de panique. Toutes les expressions de la détresse humaine étaient au rendez-vous. Plusieurs maisons ont été envahies par les flots, surprenant les habitants qui verront avec horreur leur mobilier et leurs effets de valeur - appareils électroménagers - noyés sous les torrents d'eaux boueuses.

Les habitants appelleront les pompiers pour les sortir de cette mauvaise passe. Rien ne stoppera la montée inéluctable des eaux.

Un bébé à l'eau
À Amaury, petit village proche de Rivière-du-Rempart, le cauchemar a failli se transformer en drame chez les Eckburally. Au milieu de cette inondation, le bébé de 13 mois de la famille a bien failli mourir noyé. Il est 17 heures. « L’eau avait atteint cinq pieds de haut. Tout le monde dans la maison prêtait main-forte pour évacuer l'eau. Nous avions laissé nos deux bébés de 13 mois et trois mois respectivement sur le lit.

Quelques minutes après, l'aîné s'est retrouvé dans l'eau. Heureusement, nous avons entendu quelque chose qui est tombé dans l'eau. Puis, soudain nous avons entendu des cris. Nous l'avons secouru à temps. Mon bébé aurait pu y laisser la vie", relate Mohammed, le père, tout secoué. Ce dernier est très remonté contre les autorités du village, qu'il accuse «d'inaction».

« Vendredi le 8, nous avons connu des grosses pluies. Mercredi le 13, c'était l'inondation, et ce dimanche également. À trois reprises, en 15 jours, j'ai acheté des provisions, et chaque fois pour une somme de Rs 3 000. En tout, cela fait Rs 9 000 qui ... sont parties à l'eau. Notre famille n'a plus de lit où dormir, plus d'armoires et tous nos appareils électroménagers sont définitivement abîmés. Les autorités ne font rien pour nous. Il n'y a eu aucun drain construit dans le village pour aider à l'évacuation des eaux de pluie », fulmine-t-il.

Personne ne sort
Le village de Gokhoola n’a pas été épargné. Les Mumory ont dû recourir à l'aide des voisins pour évacuer l'eau qui avait envahi la maison. Parvatee, malade et âgée de 65 ans, est alitée. "Ma mère souffre du pied, elle ne pouvait bouger. J'ai sollicité de l'aide pour la descendre de son lit. Il a fallu écoper en permanence, car l'eau ne cessait de monter à toute vitesse", relate sa fille.

Scène digne d'un film d'horreur chez la famille Atwaroo. Le niveau d'eau avait tellement monté que la porte d'entrée est inutilisable. Pour pénétrer dans la maison, Suresh et sa femme ont dû passer par la fenêtre. "L'eau s'est accumulée. Impossible d'entrer dans la maison. Tout est perdu : nos provisions, nos matelas, notre réfrigérateur, tout a été endommagé. Nous avons pu déplacer le téléviseur», raconte Suresh, désespéré. À l'Amitié, les familles Busviah et Keenoo étaient sur le qui-vive.

Elles procédaient à un grand nettoyage après que l'eau boueuse a pénétré à l'intérieur de leur demeure.

Hélas, trois fois hélas, un simple coup de balai ne suffira pas à réparer les dommages. Le montant des dégâts causés par ces pluies diluviennes va s'élever à plusieurs centaines de milliers de roupies à ces familles du Nord qui ne sont pas prêtes d'oublier ce dimanche digne du déluge de Noë.

Météo – Des pluies jusqu'à mercredi
De la pluie et encore de la pluie ! Maurice recevra des trombes d'eau. C'est ce que prévoit les services météo, et ce jusqu'à mercredi. En effet, notre île demeure sous l'influence d'un courant d'air modéré et instable. Le temps sera donc pluvieux à travers le pays.

"La semaine à venir sera pluvieuse. Une période nuageuse influencera le temps sur l'ensemble de l'île, avec des averses éparses. C'est à l'Est, au Sud et sur le plateau central que les averses seront plus fréquentes. Elles seront modérées de temps à autre ou même accompagnées d'orages", explique le prévisionniste Philippe Veerabadren. Des poches de brouillard et des accumulations d'eau sont même prévues dans certaines régions.

La météo conseille au public de ne pas s'aventurer aux abords des rivières et autres cours d'eau. Quant à la mer, elle sera forte au-delà des récifs. Par conséquent, les sorties en haute mer sont déconseillées. 

Les pompiers très sollicités
Routes et maisons ont été inondées. À Gokhoola trois personnes ont dû être secourues d'une maison inondée. Les pompiers les ont ensuite déposées au poste de police de Rivière-du-Poste. Les pompiers ont été submergés d’appels pendant tout l’après-midi de dimanche. Ils ont dû effectuer près de 75 interventions dans la région du Nord et cela à compter de 16 heures. Interventions principalement à Rivière-du-Rempart, Gokhoola, Amaury et les régions avoisinantes.

La route Gokhoola-Amitié fermée
La police a décidé de fermer temporairement la route Gokhoola-Amitié à la circulation. Cette route  est impraticable en raison des accumulations d'eau.  L’inspecteur Ashok Mattar de la Traffic Branch demande aux automobilistes circulant dans ce secteur de faire preuve de beaucoup de prudence.



Last modified on Monday, 18 February 2013 11:28
Cedric Ramasawmy

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus
Actualités

Actualités Popular Articles

Google+