22 October 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Tuesday, 19 February 2013 10:49

Projet de centrale à Pointe-aux-Caves – CT Power juge l’action des opposants « inutile »

Rate this item
(1 Vote)
 Une marche pacifique a été récemment organisée par la Plate-forme citoyenne à Albion pour la contestation du projet CT Power. Une marche pacifique a été récemment organisée par la Plate-forme citoyenne à Albion pour la contestation du projet CT Power.
Elle a finalisé les conditions de son permis EIA le 23 janvier 2013. CT Power (Mtius) Ltd fait valoir, dans un affidavit déposé en Cour suprême, que la demande de révision judiciaire réclamée par Joseph Robert Alain Nayna, de la Plate-forme citoyenne, qui s’oppose au projet de centrale à charbon, n’a plus aucune utilité.
Babita Jowaheer, directrice de la firme CT Power (Mauritius) Ltd, a déposé lundi, par le truchement de son avoué, Pazany Thanda-rayan, deux contre-affidavits en Cour suprême. Cela, en réponse à la contestation engagée devant cette instance par Joseph Robert Alain Nayna, de la Plate-forme citoyenne, qui milite contre le projet de centrale à charbon à Pointe-aux-Caves.

L’affaire a été appelée devant le chef juge suppléant, Keshoe Parsad Matadeen. Dans les documents déposés par l’avoué de CT Power (Mauritius) Ltd, Babita Jowaheer soutient que le ministère de l’Environnement ayant finalisé les conditions de son permis Environment Impact Assessment (EIA) le 23 janvier 2013, la demande des opposants s’avère désormais inutile. La firme, dit-elle, est en droit d’agir sur la base du permis qui lui a été octroyé.

CT Power a déposé en Cour une copie des 31 conditions rattachées à son permis par le ministère de l’Environnement.
Dans les documents annexés à la plainte, mention est faite que les trois directeurs de CT Power (Mauritius) Ltd, au 10 octobre 2012, sont Subramaniam Mariappan, Chay Kwong Min et Babita Jowaheer.

Cette dernière fait aussi valoir qu’il ne serait pas dans « l’intérêt de la justice » ou dans « l’intérêt général économique du pays » de geler le verdict, qui lui est favorable,  rendu par l’Environment Appeal Tribunal (TAP).

Notons que les membres de la Plate-forme citoyenne contestent la décision du TAP, datée du 16 juillet 2012. Le tribunal, sur lequel siégeaient le magistrat Patrick Kam Sing et les avoués Bhooneswar Sewraj et Hunchun Gunesh, avait revu la décision du ministère de l’Environnement de ne pas accorder de permis EIA à CT Power (Mauritius) Ltd.

Initialement, le projet n’avait pas reçu le feu vert du ministère de l’Environnement, qui estimait que la centrale à charbon pouvait représenter un danger pour l’environnement et la santé publique. Par la suite, en avril 2011, lors d’une fête culturelle tenue par la Mauritius Tamil Temples Fédération à l’occasion du Nouvel an tamoul, le Premier ministre Navin Ramgoolam avait évoqué la possible réouverture du dossier. Les choses ont depuis évolué.




Kursley Thanay

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Actualités Popular Articles

Google+