24 July 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Thursday, 21 February 2013 10:57

Mgr Piat « choqué par les propos insultants » du ministre Aimée Featured

Rate this item
(1 Vote)
Le ministre Hervé Aimée s’attire les foudres de l’Église catholique. Mgr Maurice Piat digère très mal les propos virulents du ministre travailliste tenus lors de son passage à Agaléga.
Les propos du ministre Hervé Aimée ont mis l’Église catholique dans une sainte colère. Rarement a-t-on vu l’Évêché de Port-Louis être aussi indigné et réagir de manière aussi virulente contre un membre de gouvernement. « J’ai été profondément choqué par les propos insultants de M. Hervé Aimée, ministre de la République, envers l’Église catholique lors de son passage à Agaléga le dimanche 10 février dernier », indique Mgr Maurice Piat, Evêque de Port-Louis.

« Au moment où les Agaléens avaient besoin d’être réconfortés après le passage du cyclone Dumilé qui les a durement éprouvés, ils ont été convoqués par M. Aimée pour être insultés publiquement en tant que membres de l’Église catholique », ajoute-t-il.

Le ministre aurait grossièrement insulté l’Église tout en demandant ce qu’elle a fait pour les Agaléens. Il aurait également reproché aux habitants leur manque de reconnaissance pour ce qu’il a fait pour Agaléga pendant qu’il occupait le poste de président de l’Outer-Islands Development Corporation (OIDC).

À ce sujet, Mgr Piat dit que « les Agaléens attendent du gouvernement un véritable plan de développement qui réponde à leur dignité. Ils attendent qu'on écoute leurs revendications. Pas une litanie d’insultes sur l’Église catholique (…) Il est honteux que M. Aimée, responsable des Administrations régionales et des Îles éparses, se contente de tomber dans les injures bassement politiciennes. »

Et il ajoute : « L’Église catholique est présente sur l’île depuis plus de 150 ans. Nous n’avons pas à étaler dans la presse les longues démarches, les multiples réunions, l’investissement du diocèse de Port-Louis en finances et en personnel pour aider les Agaléens à lutter pour obtenir les conditions de vie dignes de citoyens mauriciens.»

Selon Mgr Piat, c’est au gouvernement de prendre ses responsabilités. « C’est à l’État qu’il revient de mettre en place les structures et les organisations de développe­ment social et économique d’Agaléga. La Commission Vérité et Justice a souligné l’énorme travail qu’il faut faire à Agaléga et a fait appel à la collaboration entre l’Eglise et les pouvoirs publics. L’Église va collaborer, mais elle ne peut se substituer à l’État. »

Hervé Aimée a indiqué ne pas vouloir faire de commentaire sur la sortie de Mgr Piat à son encontre. Il le fera lors d’une conférence de presse ce jeudi. « Je ré­pon­drai à toutes vos questions », informe Hervé Aimée.
Le comité diocésain 1er-Février commentera les propos du ministre vendredi.



Last modified on Thursday, 21 February 2013 11:31
Patrick Hilbert

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus
Actualités

Actualités Popular Articles

Google+