24 July 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Friday, 22 February 2013 11:00

Alliance PTr-PMSD – L’avenir se jouera au Cabinet

Rate this item
(3 votes)
Journée politique décisive pour ces deux leaders ? Journée politique décisive pour ces deux leaders ?
Le PMSD veut que Navin Ramgoolam soit l'arbitre entre Xavier-Luc Duval, No 3 du gouvernement, et le ministre du Tourisme, Michael Sik Yuen. Le forum idéal sera le Conseil des ministres de ce vendredi. Les bleus se disent prêts à quitter le gouvernement.
Journée décisive ! L’alliance au pouvoir est peut-être en train de jouer son avenir dans le sens où elle risque de perdre son dernier partenaire, le PMSD. Dans le camp de Xavier-Luc Duval, l’on affirme que l’enjeu est là. Ça passe ou ça casse ! Si le leader des bleus n’obtient pas ce qu’il veut, il quittera le bateau. C’est du moins ce que l’on avance dans son entourage. La clef est donc entre les mains de Navin Ramgoolam.

Pour l’heure rien n’est gagné. Xavier-Luc Duval campe sur sa position. Michael Sik Yuen également. Le forum idéal pour trouver une solution au problème qui sépare le No 3 du gouvernement de son ministre du Tourisme est le Conseil des ministres, disaient des sources PMSD jeudi soir.

Il reviendra donc au Premier ministre Navin Ramgoolam de trancher ce vendredi. Pour Xavier-Luc Duval, la seule chose qui compte, c’est la réintégration de Robert Desvaux, évincé vendredi dernier par Michael Sik Yuen, à la présidence de la Mauritius Tourism Promotion Authority (MTPA).

En haut lieu au PMSD, l’on soutient qu’il y a eu « insubordination » de la part de Michael Sik Yuen et qu’un « leader politique ne peut pas accepter qu’un simple membre vienne faire ce qu’il veut ». Et si les choses n’évoluent pas de la manière souhaitée et que le Premier ministre n’accepte pas que Robert Desvaux reprenne sa place, « le PMSD quittera le gouvernement vendredi après-midi ». Quant à Michael Sik Yuen, qu’il reste ministre du Tourisme ou pas, « cela ne nous fait ni chaud ni froid ».

Pourtant, à jeudi soir, en haut lieu du gouvernement, l’on estimait que le point de presse de Michael Sik Yuen, qui a duré environ une minute et demie, doit être considéré comme une main tendue à Xavier-Luc Duval.

Or, ce n’est pas ainsi qu'on l’entend au PMSD. Lors de sa déclaration, Michael Sik Yuen affirmait vouloir « dissiper les malentendus ». Ajoutant qu’il n’y a aucun conflit personnel, d’une part entre son leader, le vice-Premier ministre et ministre des Finances et, de l’autre, l’ex-président de la MTPA. « Je dois ajouter qu’il y a eu beaucoup de malentendus. L’ex-président de la MTPA a annoncé qu’il n’est pas intéressé à retourner à son ancien poste ». Puis il a jeté le blâme sur la presse qui aurait fait « trop de spéculations ».

Notons que Michael Sik Yuen n'a pas prononcé le nom de Xavier-Luc Duval, ni de Robert Desvaux. Il n'a pas dit non plus ce qu’il pense de la décision du Bureau politique du PMSD mercredi d’accepter sa « proposition de démissionner » de son poste de ministre. Une proposition qu’il n’aurait pas honorée, selon Xavier-Luc Duval.

Que se passe-t-il si Robert Desvaux veut retourner à la MTPA ? Dans sa précipitation, Michael Sik Yuen refusera de répondre aux questions des journalistes. Auparavant dans une brève déclaration, jeudi après-midi, Xavier-Luc Duval a insisté sur le fait que « c’est une affaire de principe et, dans les principes, il ne peut y avoir de com­promis », tout en ajoutant que le sujet « est un problème interne au PMSD ». Problème interne qui peut toutefois entraîner des dégâts sérieux au gouvernement, si une solution n’est pas trouvée au plus vite.

Dans cette guerre d’orgueil, le dernier mot reviendra donc à Navin Ramgoolam. Lui qui, mercredi soir, avait lâché que ceux qui croient que Michael Sik Yuen démissionnera « sont des wishful thinkers » et qu’« un ministre doit pouvoir faire fonctionner son ministère ».

Pour sûr, ce n’est pas le moment pour le Premier ministre de perdre des éléments, ni de laisser libre cours à une guerre intestine au sein de son gouvernement.

Commentaire du MMSD ce vendredi
Depuis la situation difficile qui secoue le PMSD, c’est le silence complet du côté du MMSD. Au niveau de la direction du parti d’Éric Guimbeau, on explique que le leader commentera toute cette situation lors de la conférence de presse qui aura lieu ce vendredi au siège social du parti à Forest-Side. Par ailleurs, dans le camp du MMSD, on laisse volontiers comprendre que ces derniers jours il y a eu des tractations pour que ce parti rejoigne les rangs du gouvernement.




Last modified on Friday, 22 February 2013 11:25
Le Défi Quotidien

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus
Actualités

Actualités Popular Articles

Google+