31 July 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Friday, 22 February 2013 10:59

Lindsay Morvan : « Certaines actions de la direction du PMSD ont porté atteinte à ma dignité » Featured

Rate this item
(2 votes)
Depuis mercredi, Lindsay Morvan n’est plus membre du Board d’Airports of Mauritius Ltd (AML)et du PMSD.
Ce développement fait suite à ce qu’il considère être une invitation de Xavier-Luc Duval dans ce sens. Il affirme également que certaines actions de la direction de ce parti ont porté atteinte à sa dignité. Il vient confirmer que le souhait de Michael Sik Yuen de révoquer Robert Desvaux date d’aussi longtemps que septembre 2012.

>  Vous n’affirmerez certainement pas que c’est la seule requête de Xavier-Luc Duval vous demandant de quitter le Board d’AML qui vous a poussé vers la porte de sortie…
Non. Quand il m’a demandé si j’avais démissionné du Board d’AML, j’ai interprété cela comme un vœu de sa part que je quitte cette instance. C’est lui qui, en 2006, m’avait nommé alors qu’il était responsable des Communications extérieures. J’étais un nominé du PMSD au niveau de ce conseil d’administration. Dans la foulée, il était normal que je comprenne le message. J’ai donc soumis ma démission d’AML et en même temps du PMSD. Cela coule de source que quand il m’invite à démissionner d’AML, il m’invite également à prendre la porte de sortie du PMSD.

>  Cela fait-il longtemps que vous étiez en froid avec le leader du PMSD ?
C’est justement cela la raison du congé politique que j’ai pris depuis le 6 février dernier. J’avais envoyé un message à Xavier-Luc Duval pour l’informer que je prenais un congé politique indéterminé. Ce froid a été provoqué par la façon de faire de la direction du parti à mon égard. Ce qui fait que depuis le 6 février je suis absent de toutes les activités du parti, que ce soit les conférences de presse et les réunions du Bureau politique.

>  Quels sont les autres facteurs qui ont contribué à ce ras-le-bol et ce congé politique ?
C’est une accumulation de plusieurs événements et certaines actions de la direction du PMSD qui ont porté atteinte à ma dignité…

>  Par exemple ?
Je peux aller jusqu’à dire que j’ai subi des choses identiques à celles vécues par Michael Sik Yuen. Par exemple, c’est une humiliation pour le ministre du Tourisme qu’on lui demande de reprendre quelqu’un qu’il a limogé. C’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai réagi au sujet de l’affaire Sik Yuen pendant mon congé politique. Je dois dire que je n’ai rien fait en connivence avec Michael Sik Yuen, bien que je lui ai parlé récemment.

>  Vous dites qu’un Bureau politique ne peut décider de ce qu’un ministre doit faire. Vous approuvez donc la décision de Michael Sik Yuen de révoquer Robert Desvaux …
J’approuve certainement sa décision. Je suis au courant de la situation qui prévalait. Je m’attendais définitivement à ce que tôt ou tard Michael Sik Yuen révoque Robert Desvaux. D’ailleurs, j’étais présent quand, en septembre 2012, Michael Sik Yuen avait signifié son souhait à Xavier-Luc Duval de révoquer Robert Desvaux. J’avais même dit à Michael Sik Yuen qu’il est un ministre et qu’il peut prendre ses décisions en tant que tel.

>  Le Premier ministre parle d’abus à la MTPA. Étiez-vous au courant de ces abus quand vous avez dit à Michael Sik Yuen d’exercer ses prérogatives de ministre ?
Je n’étais pas au courant des abus. Ce que je sais, c’est qu’il y avait un clash entre Michael Sik Yuen et Robert Desvaux qui usurpait carrément le rôle de Michael Sik Yuen comme ministre. Ce dernier était très agacé par cela. C’est quelque chose que  je trouvais inacceptable.

>  Ces abus ont-ils déjà été évoqués au niveau du PMSD ?
Je n’en ai jamais entendu parler au niveau du PMSD. Comme je l’ai dit, Robert Desvaux agissait comme le calife à la place du calife.

>  Avec le froid qui s’est installé, est-ce qu’à travers votre action vous n’avez pas essayé d’être ‘wise before the event’ en quittant le navire avant qu’il ne coule ?
Je soutiens toujours l’action gouvernementale pour laquelle j’ai milité, travaillé et mené campagne électorale en 2010. Je ne peux pas du jour au lendemain brûler ce que, hier, j’ai adoré. J’ai tout simplement une divergence avec la direction du PMSD. L’invitation, mercredi, de Xavier-Luc Duval pour que je démissionne du Board d’AML a précipité ma rupture complète avec le PMSD. Toutefois, je soutiens l’action du gouvernement. Beaucoup de travaux ont été faits et il reste encore beaucoup à faire jusqu’à 2015.

>  Avez-vous des regrets ?
Je n’ai aucun regret. Aujourd’hui c’est le divorce entre le PMSD et moi et je ne suis plus un politicien actif. J’ai partagé beaucoup de choses avec le PMSD. Nous avons défendu beaucoup de valeurs importantes. Le leader et moi étions sur la même longueur d’ondes concernant l’Equal Opportunities, l’avortement ou la vulgarisation de la culture et de la langue créoles. Ce ne serait pas décent de ma part de renier ce que j’ai fait. Je dois, cependant, avouer qu’une chose m’est restée en travers de la gorge. Il s’agit du virage à 180° concernant le Best Loser System. Le PMSD s’est rétracté après avoir été influencé par quelques membres du parti. Xavier-Luc Duval et moi étions totalement contre le BLS, mais il y a eu un virage à 180o. En tant que directeur de communication du PMSD, j’ai dû défendre cette position, mais je dois dire que je l’ai fait sans conviction.

>  Que devient Lindsay Morvan à partir de maintenant ?
J’étais déjà en réflexion. Cette année, cela fera vingt ans que je suis impliqué dans le social à travers le Mouvement pour le Progrès de Roche Bois (MPRB). Depuis que j’ai pris mon congé politique, je me suis fixé comme objectif d’accentuer et consolider mes actions dans le social avec le MPRB. Je me consacre à cela et je retourne à mes sources.



Jean Francois Cossigny

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus
Actualités

Actualités Popular Articles

Google+