20 April 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Friday, 22 February 2013 10:57

Propos d’Hervé Aimée à Agaléga : « Je suis une victime de l’Église » Featured

Rate this item
(0 votes)
Le ministre Aimée se défend. Le ministre Aimée se défend.
Le ministre des Collectivités locales, des Administrations régionales et des îles éparses, Hervé Aimée, s’est défendu des propos de l’Eglise catholique à son égard, lors d’une conférence de presse qu’il a tenue jeudi 21 février.
Il dit être une victime de certaines personnes au sein de l’Eglise catholique depuis de nombreuses années, et déclare qu’il est grand temps que l’Eglise assume ses responsabilités.

Dans un communiqué, l’évêque de Port-Louis, Mgr Piat, se dit profondément choqué par les propos
« insultants » d’Hervé Aimée à l’encontre de l’Eglise catholique le 10 février dernier à Agaléga. D’après les dires des habitants de l’île, le ministre aurait été très rude. Il leur aurait fait de nombreux reproches et n’aurait pas non plus épargné l’Eglise catholique.

« Je suis une victime de l’Eglise et cela dure depuis des années. L’Eglise a toujours trouvé à redire sur mes faits et gestes. J’ai certes fait des remarques aux Agaléens, pour ce qui est de la gestion de l’île. J’ai peut-être haussé le ton par moments. Mais les propos rapportés sont exagérés. Je n’ai insulté personne et surtout pas l’Eglise. J’ai juste dit les choses comme elles le sont. Depuis deux ans, il n’y a pas de prêtre à Agaléga. Mais ça l’église ne le dit pas », lance le ministre.

Il poursuit que l’Eglise catholique est présente à Agaléga depuis 150 ans, mais que le développement de l’île a vraiment commencé quand il occupait le poste de président de l’Outer-Islands Development Corporation (OIDC).

" Je considère les Agaléens comme des Mauriciens à part entière et je ne comprends pas l’Eglise catholique. J’ai beaucoup souffert de cela en silence et je continue encore à souffrir. L’Eglise m’a fait beaucoup de torts. Je veux dire certaines personnes au sein de l’église. Je tiens à le préciser. Mais malgré tout, je suis et je reste un bon catholique ", confie-t-il.

Hervé Aimée est aussi revenu sur un moment de sa vie qui l’a beaucoup marqué. En 1999, il a été hospitalisé après avoir prêté secours à un prêtre catholique, victime d’un accident: " Je me souviens encore qu’on m’avait alors dit: "To pé rode protège prêtre ?" Aujourd’hui, je souffre toujours physiquement de cet accident. J’ai beaucoup subi depuis tout ce temps. L’Eglise catholique doit assumer ses responsabilités".



Last modified on Friday, 22 February 2013 11:33
Jenilaine Moonean

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus
Actualités

Actualités Popular Articles

Google+