30 August 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Wednesday, 28 December 2011 10:00

Violence domestique – Le nombre de cas en baisse

Rate this item
(0 votes)
Le nombre de cas de violence domestique aurait baissé par 137 de 2009 à 2010. Du moins, c’est ce qui ressort du rapport Statistics in Mauritius : A Gender Approach, dont a pris connaissance le Conseil des ministres. Selon ce rapport du ministère de l’Égalité des genres, les cas de violence domestique seraient passés de 2 215 en 2010, contre 2 352 en 2009.
Selon Loga Virahsawmy, présidente de Gender Links, ces chiffres ne représentent pas la totalité des cas de violence domestique, mais plutôt que ceux qui ont été rapportés au ministère concerné. Sans oublier qu’il y a certains cas qui sont aussi rapportés à la police et à SOS Femmes, souligne-t-elle.

« De plus, aucune étude n’a été menée pour déterminer l’ampleur du problème. Toutefois, cette baisse est un bon signe, car elle permet de constater que le travail assidu des travailleurs sociaux et autres parties prenantes est en train de porter ses fruits : les femmes arrivent à aller dénoncer les cas d’agression », affirme Loga Virahsawmy.
Elle déplorera, dans la même foulée, le manque de shelters pour des femmes victimes de violence.

Bruneau Woomed, féministe et engagé au sein Men Against Violence, se dit surpris par la baisse notée par rapport au taux de violence domestique. La preuve : des études menées à d’autres niveaux, expliquera-t-il, ont au contraire révélé une hausse.

« La cause principale de cette violence grandis­sante demeure le stress. La violence est l’expression même de cette pression dont subissent les gens. Et ceux-ci ne sont pas habilités à gérer leur stress, » confiera-t-il. Cependant, il saluera les initiatives prises par les autorités concernées dans le combat contre la violence.

Raj Moothoosamy, président de Victim Support, qualifiera également cette baisse de 137 cas « d’un bon signe ». Cette baisse, soutient-il, provient de la campagne de sensibilisation et de la prévention qui a apporté un changement important. La rigueur de la loi, selon notre interlocuteur, aurait aussi joué un grand rôle.

« Les gens commencent à prendre conscience que cela pourrait jouer contre eux, contre leur carrière. Je ne suis pas pour la répression des ‘criminels’, mais je pense que ce serait bien de revoir les lois de temps en temps. Puis, si les avocats ont droit à la disculpation des accusés, ils ont aussi des devoirs moraux », déclarera-t-il.



Priyadarshinee Luckoo

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Actualités Popular Articles

Google+