31 October 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Wednesday, 11 January 2012 12:00

La bonbonne de 12 kg à Rs 43 plus cher pour la STC Featured

Rate this item
(0 votes)
Sans les subventions,  il faut s’attendre à une hausse de prix de la bonbonne de gaz. Sans les subventions, il faut s’attendre à une hausse de prix de la bonbonne de gaz.
Le Butane et le Propane, les deux constituants du gaz ménager, ont connu une hausse à l’international. Conséquence : le prix réel d’une bonbonne de gaz de 12 kg à Maurice revient à Rs 540 contre Rs 497 pour la STC. Une situation qui a de grandes chances de déboucher sur une hausse de prix de la bonbonne, sauf si le gouvernement décide de maintenir les subsides.
Son prix risque de devenir explosif si aucune mesure n’est prise à court et moyen termes. Les cours du gaz ont, en effet, connu une hausse plus ou moins conséquente sur le marché international en ce début d’année, plus précisément les deux gaz qui composent le gaz ménager soit le Propane et le Butane. Le premier nommé a connu une hausse de l'ordre de $ 80, passant de $ 770 la tonne métrique à $ 850 la tonne métrique. Le Butane a connu, lui, une augmentation de l’ordre de $ 90, passant de $ 820 à $ 910 la tonne métrique.

Ces majorations ont été annoncées par la Kuweit Petroleum Corporation le 3 janvier 2012. En cause : la volatilité des cours des produits pétroliers sur le marché international ainsi que du dollar ou les troubles géopolitiques dans la région du Golfe.

Maurice qui s’approvisionne justement en gaz de la région du Moyen-Orient ne pouvait que subir les contrecoups de cette hausse. Avec elle, explique-t-on au niveau de la State Trading Corporation, le prix réel du gaz ménager est passé de Rs 497 à Rs 540 pour la bonbonne de 12 kilos. Alors même que la bonbonne se vend toujours à Rs 300. Le fossé se creuse donc entre d’un côté le prix réel payé pour le gaz ménager et celui que paye le consommateur mauricien.  « Toute chose a une limite. Nous sommes arrivés à un point où le système de subvention actuel ne pourra plus fonctionner. Et une décision devra être prise », explique une source autorisée au niveau de la STC. D’autant plus que rien n’indique que les cours ne continueront pas à grimper.

Une hausse du prix du gaz ménager serait donc inévitable. Mais une telle décision, plus qu’un exercice purement financier, est aussi un exercice éminem­ment politique. Ce qui fait que la question du main­tien de la subvention n’est pas à écarter. Mais ce maintien aura une autre implication.

Selon la structure des prix des produits pétroliers, chaque litre d’essence et de diesel est frappé d’une «contribution» pour subventionner le gaz ménager, le riz et la farine à hauteur de Re 1.50. Maintenir le prix des produits pétroliers inchangés avec des subventions pourrait, de ce fait, amener à une augmentation de cette subvention afin de permettre une subvention adéquate du gaz ménager.

Donc, même si le prix du gaz est maintenu, cela pourrait, tout de même avoir une incidence, par ricochet sur le portefeuille des consommateurs…




Last modified on Wednesday, 11 January 2012 06:11
Didier Hortense

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Actualités Popular Articles

Google+