22 October 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Friday, 16 September 2011 12:18

Jocelyn Chan Low : « Comme SSR, Navin laisse les gens agir avant d’agir »

Rate this item
(0 votes)

En tant qu’historien, quelles sont les grandes étapes de la carrière politique de Navin Ramgoolam ?

La première grande étape de Navin Ramgoolam, comme homme politique, c’est son entrée au Parti travailliste (PTr). Il a attendu le moment propice et les meilleures conditions pour le faire. C’est ainsi que le passage de témoin, entre lui et sir Satcam Boolell, s’est fait en douceur. En 1991, après les législatives,

Il devient leader de l’Opposition. Il risquait même de perdre ce poste à cause de ses absences répétées au pays.

Après la cassure du gouvernement MSM/MMM, il se voit offrir le poste de Premier ministre dans une alliance avec le MMM. Après la victoire de 1995, il agit comme Premier ministre avec les mauves jusqu’en juillet 1997, lorsqu’il révoque Paul Bérenger. Ce sera un premier mandat plutôt controversé lors duquel il donnera l’image d’une personne qui tergiverse beaucoup.

En 2000, Navin Ramgoolam ne s’attendait pas à l’accord MedPoint entre le MSM et le MMM, et perd lourdement les législatives. Par la suite, il se refera une image dans l’Opposition, notamment avec Rama Sithanen à ses côtés pour les questions économiques. Entre 2005 et 2010, il donnera une nouvelle image : celle d’une personne qui « mean business ».

Navin Ramgoolam s’impose comme une personne ayant une vision. Aujourd’hui, il est devenu quelqu’un d’incontournable dans le paysage politique local. Toutefois, son image d’homme fort a été quelque peu écornée avec son alliance avec le MSM où il a fait de nombreuses concessions.

Comment Navin Ramgoolam s’est-il imposé comme leader politique ?

Avant tout, il a réussi à s’imposer au PTr qui était à la recherche d’un leader alternatif. Il a repris le flambeau et a modernisé ce parti. Il a également su saisir les opportunités qui se présentaient. Il a été en mesure de le faire avec le MMM et a également su profiter des erreurs de celui-ci. Puis, quand SAJ est parti au Réduit, Pravind Jugnauth s’est propulsé au-devant de la scène. Mais pour le moment, il n’a pas la même étoffe que son père. Navin Ramgoolam a su rallier l’électorat rural alors qu’en 2005, Pravind Jugnauth n’a pas su le faire.

Les qualités et les défauts de Navin Ramgoolam ?

Comme homme politique, il a su soigner son image. Son principal défaut est qu’il appréhende le pouvoir avec un sens de présidentialisation du pouvoir.

À la longue, cela peut créer beaucoup de frustrations.






Le Défi Quotidien

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Actualités Popular Articles

Google+