20 April 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Wednesday, 14 September 2011 15:49

Arvin Boolell à Rose-Belle : « Nous répondrons coup pour coup à l’Opposition »

Rate this item
(0 votes)

Depuis la cassure, le MSM et le Parti travailliste se livrent à une bataille à distance. Arvin Boolell annonce déjà que le PTr est prêt à affronter les questions de l’Opposition et à répondre coup pour coup au Parlement. C’est ce qu’il a affirmé lors d’un congrès du PTr à Rose-Belle, mardi.

Le pays, reconnaît Arvin Boolell, passe par une « petite turbulence politique ». Il ajoute : « Nous savons comment fonctionne le MSM. Les campagnes de ‘hear say’ ne marchent pas. À la rentrée parlementaire, nous attendrons les questions de l’Opposition. Au Parlement, nous répondrons coup pour coup. En quittant le gouvernement, certains ont emporté des dossiers du Board of Investment avec eux. Nous n’avons aucune crainte et nous ne reculerons pas », a-t-il déclaré.

En s’en prenant au MSM, Arvin Boolell revient aussi sur l’époque où sir Anerood Jugnauth dirigeait le pays. Et d’avancer : « Quand sir Anerood Jugnauth était Premier ministre, il y avait une balkanisation de la population, sans oublier la déclaration ‘moralité pas rempli ventre’ ».  Dans la foulée, il a félicité les activistes du MMM qui se sont prononcés contre une alliance de leur parti avec le MSM.

Arvin Boolell est aussi revenu sur les discussions entourant la réforme électorale. Selon lui, « si Paul Bérenger, en tant que leader de l’Opposition, veut discuter de réformes en profondeur, je ne crois pas qu’un Premier ministre refuserait. Toutefois, avant cela, il y a le Budget qui répondra à l’aspiration du peuple. »

Lormus Bundhoo devait lui aussi s’en prendre à Pravind Jugnauth sur l’affaire MedPoint. « Pravind Jugnauth ose dire qu’il avait dit au Premier ministre qu’il était opposé au projet. S’il n’était pas d’accord, pourquoi n’a-t-il pas bloqué le paiement ? Au contraire, le dossier a été complété avant le 29 décembre 2010 pour éviter certaines taxes ».

Quant à Suren Dayal, il explique que Pravind Jugnauth est le cadet de ses soucis. Il dit rencon­trer tous les jours des « camarades MSM » qui veulent rejoindre le PTr. Dans le même souffle, il invite Pravind Jugnauth à apprendre d’Ashock Jugnauth qui a toujours été un « gentleman ».

Soulignons que le leader du Party Malin, Dhanrajsingh Aubeeluck, était également sur l’estrade avec les autres invités du congrès.




Jean Francois Cossigny

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus
Actualités

Actualités Popular Articles

Google+