27 April 2015
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Nilen Kattany

Nilen Kattany

Les lois mauriciennes ne reconnaissent pas le mandat d’arrêt international. C’est ce qu’a fait ressortir, jeudi, la Senior District Magistrate, Adila Hamuth, dans deux « rulings » où elle rejette la motion de Me Yahia Nazroo, qui avait réclamé la révocation des deux mandats d’arrêt émis contre sa cliente, Nandanee Soornack. L’avocat crie néanmoins victoire.
Suite à la demande de l’avocat Yousuf Mohamed, mardi, réclamant l’annulation du mandat d’arrêt international émis, lundi, contre son client Dawood Rawat, le Parquet devra faire connaître sa position aujourd’hui.
Me Yousuf Mohamed, l’un des avocats de Dawood Rawat, Chairman Emeritus du BA Investment, a présenté une motion en Cour de district de Port-Louis à 11 h 30 mardi 21 avril pour réclamer la révocation du mandat d’arrêt international émis contre son client. Les arguments autour de cette motion seront débattus mercredi 22 avril. 
Après une tentative infructueuse la semaine dernière, le CCID a obtenu, lundi, la signature d’un mandat d’arrêt international contre Dawood Rawat. Il reste, cependant, une procédure administrative à compléter ce mardi pour qu’il soit effectif.
Après une tentative infructueuse vendredi 17 avril, le Central CID a obtenu lundi 20 avril un mandat d’arrêt international contre Dawood Rawat, Chairman Emeritus de la British American Investment.
Me Yahia Nazroo, l’avocat de la femme d’affaires Nandanee Soornack, a présenté une motion devant la magistrate Adila Hamuth, siégeant au tribunal de Port-Louis, lundi matin 20 avril, réclamant que les trois mandats d’arrêt internationaux dont fait l’objet sa cliente soient rayés.
Les actions que détiennent Dawood Rawat et ses filles dans diverses compagnies du groupe BAI ont été gelées, sur ordre de la Cour suprême samedi. Cette mesure n’aurait aucune incidence sur le « day to day running » de ces entreprises.
Rudolf  Dereck Jean Jacques, connu sous le nom de Gro Derek, a été reconnu coupable, ce mercredi, de possession d’héroïne, par la Cour intermédiaire.
Quatre accusés, dont le notaire Vinay Deelchand, ont été reconnus coupables d’entente délictueuse, par la magistrate Anjaleedevi Ramdin, siégeant en Cour intermédiaire. Ils avaient planifié une attaque au cocktail Molotov contre un Portlousien.
Coupable ! C’est le verdict de la Cour intermédiaire au terme du procès intenté à Lallchand Boodhoo pour enlèvement et abus sexuels sur deux fillettes. Ce quadragénaire n’est pas à ses premiers démêlés avec la justice. En février 2007, il avait écopé de huit ans de prison pour agression, viol et sodomie sur une femme de 69 ans.
Page 1 of 116