27 November 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Patrick Hilbert

Patrick Hilbert

Dans plusieurs circonscriptions du pays, il y a des candidats ou autres facteurs qui pourraient influencer le vote d’une manière ou d’une autre. Nous vous proposons un décryptage…
Pourquoi le Premier ministre Navin Ramgoolam a-t-il utilisé son ancienne carte d’identité pour s’enregistrer officiellement comme candidat aux élections générales lundi, jour du dépôt des candidatures, alors qu’il aurait dû utiliser la nouvelle carte biométrique ? Si certaines institutions publiques et privées refusaient jusqu’ici l’ancienne carte perforée, tel n’a pas été le cas pour le Nomination Day.
Attendu en matinée, c’est deux heures plus tard que Navin Ramgoolam est arrivé, avec ses deux colistiers, pour le dépôt de candidatures. Ils étaient entourés de partisans déchaînés, qui ont même provoqué un incident avec d’autres candidats.
Navin Ramgoolam n’est pas encore passé à la nouvelle carte biométrique. Le Premier ministre utilise toujours l’ancienne carte d’identité nationale.
Le leader PTr Navin Ramgoolam veut aller vite concernant l’amendement de la Constitution pour faire place à la Seconde République, qui permettra un partage plus équitable des pouvoirs exécutifs entre le président de la Seconde République et le Premier ministre.
Alan Ganoo flatte les associations socioculturelles et la communauté tamoule. Il compare l’alliance Rouges/ Mauves avec celle de sir Seewoosagur Ramgoolam, des frères Bissoondoyal et d’Abdool Razack Mohamed qui avait mené le pays à l’Indépendance.
Friday, 21 November 2014 10:20

Néophytes en campagne

Sur les 120 candidats alignés par les deux principaux blocs politiques, 42 se présentent pour la première fois devant l’électorat de leur circonscription respective. Comment abordent-ils la campagne ?
C’était la grosse foule au meeting nocturne de l’Alliance Lepep à Goodlands, jeudi. Ce qui a fait pousser des ailes à sir Anerood Jugnauth, leader de cette alliance. Il y voit les signes d’une victoire écrasante. « Ils disent que ce sera un 60-0, mais ça va être un 0-60 », scande-t-il.
Pour la première fois depuis 1967, aucun membre de la famille Kasenally ne sera candidat aux élections géné­rales. La première participation d’un Kasenally aux législatives remonte à 1967 quand Amin Kasenally s’est porté candidat au No 3 sous la bannière du Comité d’Action Musul­mane (CAM), allié du Parti travailliste à l’époque.
Page 1 of 140

PRB 2012 Popular Articles