22 October 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Tuesday, 22 January 2013 13:39

Kathak Angels – La grâce d’un trio Featured

Rate this item
(3 votes)
Les Kathak Angels incarnent la grâce quand elles dansent. Soudarshinee Munigadu, Ashwinee Khirodhur  et Preetiyana Jhowry ont fait du kathak leur passion. Leur rigueur a fait d’elles les lauréates du concours Mini Dance Fever en 2012.
Drapées de plus beaux costumes, ces danseuses ont le sourire facile. étudiantes au Rabindranath Tagore Institute (RTI), les trois se connaissent depuis leur enfance.  C’est justement cette complicité qui les a encouragés à fonder leur groupe.

« Au départ, nous ne dansions que sur de la musique bollywoo­dienne. Nous le faisions chacun chez soi. C’est notre admission au RTI, en 2009, qui a fait qu’on a décidé de se mettre en groupe. En effet, le kathak est une matière optionnelle au collège. Comme nous aimons la danse, nous avons de suite intégré ces cours », explique Ashwinee.

Cependant, initialement le groupe était composé non pas de trois, mais de cinq membres. « À la base nous étions cinq et notre groupe s'appelait ‘Ka­thak Atsaras’, ce qui sig­ni­fie anges en hindi. Puis, quand deux des mem­bres nous ont quittés, nous avons changé l’appellation pour prendre celle de Kathak Angels », souligne Soudarshinee.

Et comme toute forma­tion qui se respecte, le maître-mot chez les Kathak Angels, c’est la rigueur. « Nous ne ratons jamais nos répétitions le mardi et le jeudi. De plus, la pratique se poursuit même chez nous, quand notre emploi de temps nous le permet », indique, pour sa part, Preetiyana, tout sourire.
Si aujourd’hui, le trio danse avec aisance sur les airs de la musique classique indienne, c’est à la force de sa volonté qu’il en est arrivé là. « Le kathak, ça ne s’essaie pas. Soit on le fait, ou on ne le fait pas. À nos débuts, j’avoue qu’il nous était très difficile de maîtriser les techniques qui requièrent beaucoup de concentration. Heureusement pour nous que le potentiel était là », avance Ashwinee.

Avec un tel talent, les adolescentes ont participé à leur première compétition de danse. Leur coup d’essai sera leur coup de maître. « Nous nous sommes inscrites à la dernière minute. Nous n'avions pas du tout le tract, vu que ce n’était pas notre première scène. J'estime que c’est notre aisance qui nous a permis de remporter le concours Mini Dance Fever », observe Preetiyana.

Encouragées par leurs parents et par Tristee Toory, leur professeur de danse, les filles ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin. « Danser dans les spectacles qu’organise le collège, c’est bien. Le faire lors des différentes activités de la région, c’est aussi une bonne chose. Mais nous devons approfondir nos connaissances dans le kathak pour un jour devenir des professionnelles dans ce style de danse. Cependant, vu que nous sommes en Form IV, notre priorité demeure nos études académiques. »




Thierry Léon

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Defi Zen Popular Articles

Google+