18 December 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Tuesday, 19 February 2013 12:24

Tianji Art Troupe – Une bande de joyeux lurons Featured

Rate this item
(0 votes)
De passage à Maurice à l’occasion de la Fête du Printemps, la troupe Tianji est hétéroclite. Composée d’une trentaine d’artistes, cette troupe a fait le tour de tous les continents.
Le soleil se couche sur l’esplanade du complexe commercial La Croisette à Grand-Baie. Habillé de tapis rouge, le complexe accueille ce mardi 12 février, la troupe Tianji. Les jeunes qui composent la troupe s'échauffent, la mine décontractée, vêtus de shorts et de t-shirts, l’été oblige. Ils rigolent entre deux mouvements de Wushu et d’autres acrobaties. On est à une heure du spectacle.

Devant autant de désinvolture, il y a pourtant des heures et des heures d’entraînement. Des sacrifices qui ont fini par faire de leurs corps des instruments par où passe la perfection. Ce n’est pas Chen Lei qui nous dira le contraire. « Je pratique le Wushu depuis que j’ai neuf ans. C’est un art martial très rude, surtout pour une fille. Il requiert beaucoup d’entraînement et de force morale. Cependant, nos efforts ne sont pas vains parce que la pratique a fait que je maîtrise cette discipline. »

Pour être les meilleurs, le secret réside dans l’entraînement et l’esprit de camaraderie : « Figurez-vous qu’on s’entraîne tous les jours de 9 à 17 heures. Heureusement qu’on s’entre-aide beaucoup. En effet, il règne un vrai esprit de camaraderie au sein de la troupe, ce qui nous permet de surmonter bien des épreuves », explique Zheng Ying, une acrobate.

C’est justement la qualité de leurs prestations, qui leur ont permis de voyager à travers le monde pour y donner des spectacles. « Nous avons visité bien des pays. Notamment, les États-Unis, le Canada, l’Espagne, la Nouvelle-Zélande entre autres. Mais, c’est l’île Maurice qu’on préfère. Surtout pour son soleil », souligne Liuzhao Jun avec un grand sourire. Cette flûtiste nous apprendra qu’après Maurice, la troupe mettra le cap sur les Seychelles.

Et c’est à force de toujours découvrir de nouvelles contrées, qu’on attrape de temps en temps le mal du pays. Et face à cela, le soutien de la famille s’avère nécessaire. « Nous nous faisons toujours un devoir de communiquer avec nos parents en Chine. C’est le seul point d’attache qu’il nous reste quand nous sommes en tournée. Quand le mal du pays survient, il n'y a rien de mieux que d’entendre la voix d’un de ses proches pour que tout aille mieux », avance Sun Zhen Feng, un pratiquant de Wushu.

Très concernés par leur avenir, ces quatre jeunes pensent d’ores et déjà à l’après Tianji. « Nous savons fort bien que nous ne pourrons pas éternellement nous produire en spectacle. Un jour viendra où la tête voudra toujours, mais le corps ne pourra malheureusement pas poursuivre l’aventure. Nous en parlons souvent entre nous et nous comptons nous convertir en entraîneur. C’est ce qui nous permettra de former d’autres jeunes dans ce milieu, indique Zheng Ying.

Thierry Léon

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus