21 December 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Tuesday, 19 February 2013 12:23

Plaisir et douleur – Les ingrédients du sadomasochisme

Rate this item
(1 Vote)
Le sadomasochisme est adopté par les couples avides de nouvelles sensations. Le terme est assez méconnu à Maurice. Pourtant, il existe bel et bien au sein de certains couples. Chacun le pratique à sa façon. « On est tous un peu sadique », ironise le psychologue Sadasiven Coopoosamy.
Les plaisirs sadiques sont aussi présents dans les couples. « On ne le réalise pas, mais quand son partenaire, ou soi-même, aime les mordillements ou simplement les griffures, cela fait partie du sadisme », explique le psychologue. Toutefois, on parle d’une version plutôt ‘soft’ du sadomasochisme car le vrai reste encore tabou.

Et tant que le sadomasochisme se pratique avec le consentement des deux partenaires, il devient alors un style de vie. « ll s’agit d’une relation entre deux adultes consentants. Pour ces couples, la douleur devient souvent une source de plaisir. Mais il s’agit d’une douleur tenable, à laquelle le « soumis » peut résister car souvent au sein du couple sadomasochiste, on retrouve un « dominant » et un « soumis ».

Dans bien des cas, cette domination sexuelle est imposée par l’homme au sein du couple. Ce dernier, le dominant, a tout contrôle sur sa « soumise ». « La douleur peut ne pas être systématiquement présente, mais le fait de voir la personne liée, mains et pieds, peut donner au dominant une satisfaction personnelle en sachant que l’autre ne peut lui résister », indique le psychologue.
Tout récemment, c’est le livre « Les cinquante nuances de Grey », de E.L. James, qui a remis le sujet au goût du jour. Le livre s’est vendu à plus de 44 millions d'exemplaires dans le monde, dont à Maurice. Ce succès met en évidence l’envie de mieux connaître les pratiques sexuelles liées au sadomasochisme.

Mais peut-on avoir une vie sexuelle épanouie en adoptant ce mode de vie ? « Ce n’est pas toujours facile », répond le psychologue. Ainsi, souvent, ce sont des aventures traumatisantes de notre enfance qui sont à l’origine de nos pratiques sexuelles, ajoute-t-il. « On essaie d’exorciser sa douleur à travers le sexe », nous fait comprendre le psychologue.

Fateema Capery

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus