17 April 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Tuesday, 12 February 2013 12:40

Cupidon – « L’amour n’a pas d’autre choix que de lev paké alé » Featured

Rate this item
(5 votes)
À quelques jours de la Saint-Valentin, nous avons pu mettre la main sur son emblématique ambassadeur. Cupidon en personne ! Avant sa grande distribution de flèches, il a bien voulu nous ouvrir son cœur…
> Cupidon, bonjour et merci de nous avoir accueillis chez vous et d’avoir accepté de nous accorder cet entretien…
Hey korek sa. Dresé partout ti frer ! Kan mo la ki to per ?

> Quoi ? Vous parlez créole ?
Bien sûr que oui. À part le langage de l’amour, je parle toutes les langues du monde, pardi ! Cependant, je préfère qu’on continue l’interview en français, voyez-vous. Je ne veux pas y perdre mon latin.

> Voilà, dans deux jours, c'est votre fête. Ça vous fait quoi ?
Franchement, ni chaud ni froid. L’amour n’est plus ce qu’il était. Les gens s’aiment et ne s’aiment plus la minute d’après.

> À qui la faute, justement ?

Non, non et non. Si vous voulez qu’on continue l’entretien, arrêtez de me regarder avec ces gros yeux. Vous n’allez pas non plus me mettre ça sur le dos. J’y suis pour rien si les couples s’entre-déchirent. S’il n’y a pas de dialogue entre eux, c’est pas ma faute. ‘Mo lédo larze mé pa sa kantité la camarad’.

> Dans ce cas, peut en conclure que vous visez mal ? Pour être franc, vos flèches touchent des fois des personnes qui n’ont rien en commun.

C’est parce que ma dernière visite chez l’opticien date de Mathusalem. Non, quand Cupidon vise, il vise toujours droit au cœur. Sauf que les cœurs se sont beaucoup endurcis, ce qui empêche le pardon de fleurir. Et dans pareille situation, l’amour n’a pas d’autre choix que de ‘lev paké alé’.

> C’est ce qui explique le nombre grandissant de divorces ?
Je n’ai jamais cru dans le divorce ! Vous savez pourquoi ? Je vais vous le dire. Parce que la plupart des divorcés se remettent en couple pour vivre prati­quement les mêmes problèmes qu’avec leur partenaire initial. Au final, les divorces permettent aux hommes de loi d’arrondir leurs fins de mois, n’en déplaise, bien sûr, aux hommes de foi qui ne savent, eux, à quel saint se vouer. Ce qui veut dire qu’on se marie par manque de jugement. Qu’on divorce par manque de patience. Et on se remarie par manque de mémoire. Je profite aussi de l’occasion pour poser une question à ceux et celles qui comptent se défaire du lien du mariage. Ma question est la suivante : « Doit-on divorcer quand enfin on finit par connaître le vrai visage de l'autre ? »

> L’Angleterre vient d’approuver

le mariage homosexuel. Quel est votre avis sur ce sujet ?
J’ai ma propre opinion sur la question. Et comme toujours, mes opinions, je les garde pour moi. Mais, laissez-moi vous poser une question : A-t-on le droit d’interdire à deux per­sonnes, du même sexe ou pas, de se dire « oui » ? N’avons-nous pas affaire à des adultes ? C’est la question qui ‘res pozé’ comme le dit si bien Gilbert Bablee sur Radio Plus.

> Et comment est Cupidon en amour ?

Ah, en amour comment je suis… heuuu… déjà, il faut savoir, je suis un Don Juan. ‘Isi dan sa sekter la’, je suis un Pablo Escobar des cœurs. J’ai eu beau­coup de conquêtes, je me suis marié pendant longtemps. Le mariage étant la princi­pale cause du divorce, ben, j’ai fait comme les autres, j’ai divorcé. Aujourd’hui, je suis bien placé pour dire que le mariage, c'est partager à deux des problèmes que je n’aurais jamais eus tout seul. Mais, ce n’est pas pour autant que je découragerai les gens à franchir le pas. C’est une expérience à vivre.

> Avez-vous justement une nouvelle conquête ?

Oui. Et figurez-vous que j’ai eu le coup de foudre pour une Mauricienne. Elle est telle­ment jeune et belle que dès que son regard d'archéologue s’est posé sur moi, elle a de suite voulu restaurer la vielle ruine que je suis.

> Cupidon, merci.

Merci à vous et n’oubliez pas qu’aimer, c'est préférer un autre à soi-même.



Last modified on Tuesday, 12 February 2013 13:12
Thierry Léon

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Google+