19 December 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Tuesday, 22 January 2013 11:56

René Seeyave, d’Innodis : « Nous avons gardé la tête haute » Featured

Rate this item
(1 Vote)
Le président d’Innodis, René Seeyave, revient sur l’année 2012 de son groupe dans son dernier rapport annuel.
« Alors que nous sommes constamment nourris de nouvelles alarmantes venant de la contrainte économique, nous avons gardé la tête haute et avons terminé l’exercice 2011/12 avec, encore une fois, des résultats satisfaisants », dit-il.

Le chiffre d’affaires pour Innodis Ltd et ses filiales a aug­menté de 15,4 % pour atteindre Rs 3,87 milliards, cette année, comparativement à Rs 3,35 milliards pour l’exercice précédent. Le résultat après impôts a atteint Rs 212,3 millions (2011 : Rs 199,2 M). Au cours de l’année, le conseil d’adminis­tration a déclaré un dividende de Re 1,75 par action (2011: Re 1,60).

« Notre solidité financière n’est pas le résultat d’un accident. Améliorer la performance face à la rude concurrence qui évolue rapidement, demande beaucoup de travail et un engagement fort pour innover. Sur cette note, je suis reconnaissant à la direction qui a, non seulement maintenu ce niveau d’engagement pendant toute l’année, mais a également communiqué le même esprit à tous nos employés », poursuit René Seeyave.

Et d’ajouter que « la durabilité est essentielle, et cela a été l’objectif principal du conseil d’administration cette année. Nous sommes présents depuis près de 40 ans, et si nous voulons durer encore 40 ans et plus, nous devons investir dans notre avenir, et c’est ce que nous faisons. Pour rester efficace face à la concurrence, nous devons faire le meilleur usage de l’automatisation et de la technologie de pointe.

Parmi de nombreuses autres initiatives, nous avons déjà approuvé des investissements importants dans de nouveaux équipements pour notre usine laitière. Une deuxième ligne de production de notre filiale, Meaders Feeds Ltd, est en train d’être mise en œuvre. La modernisation de notre unité de production de poulet est toujours en cours ».

Croissance
Jean How Hong, Chief Executive Officer d’Innodis, a, pour sa part, fait un résumé sectoriel des activités du groupe. « Notre section d’aliments réfrigérés et congelés s’est bien comportée malgré la pénurie de poissons locaux et importés.

Nos ventes de poulets réfrigérés ont enregistré une croissance de 18 %, tandis que les ventes de poulets congelés sont restées stables. Ceci confirme les habitudes de consommation changeantes à l’égard du poulet réfrigéré. Nous nous attendons à ce que la même tendance soit maintenue à l’avenir, et nous allons planifier notre production pour refléter cette tendance.

Nous avons également introduit l’Individually Quick Frozen (IQF), soit un nouvel emballage de poulet pour être plus agressif sur le marché du poulet congelé. La marque à valeur ajoutée Prodigal a enregistré une augmentation de 25 % du chiffre d’affaires. Nous pensons qu’il y a de très bonnes perspectives de croissance de ce marché, et nous travaillons à développer de nouveaux produits qui répondent aux attentes des consommateurs.

Le repositionnement de nos marques de margarine nous a permis d’améliorer significativement les ventes en volume de la marque BlueBand, ce qui a entraîné une croissance de 15 % du chiffre d’affaires dans notre segment margarine.

Nous avons également réalisé une croissance encourageante des ventes des produits de la mer de la marque Marina. La performance commerciale pour d’autres marques comme Americana ™ (légumes surgelés), Emborg ™ (produits de la mer, et les produits laitiers tels que le beurre, etc.) et les saucisses de poulet de la marque Doux, a été satisfaisante en dépit de la forte concurrence des produits fabriqués localement et importés. »

Au niveau du Continent noir, Jean How Hong explique que « nous sommes nombreux à croire que l’Afrique offre un grand potentiel. À cet égard, nos plans visant à doubler la capacité de notre opération de poulet au Mozambique, au mois de juin 2013 sont sur la bonne voie. Cela a nécessité la mise à niveau de notre structure, qui a, à son tour, entraîné une baisse temporaire de la production prévue. Durant l’année, nous avons également entamé des discussions avec un partenaire stratégique pour investir dans notre filiale, notamment Moçambique Farms, Limitada, et les discussions vont bon train. »

Kervin Victor

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus