23 September 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Monday, 28 January 2013 12:00

Selon la Banque mondiale : La croissance en Afrique n'arrive pas à créer des emplois productifs

Rate this item
(0 votes)
Le Mauritius Institute of Directors (MiOD) a organisé, en collaboration avec la Banque mondiale (BM), vendredi dernier, un atelier de travail sur les opportunités et les défis du Continent africain au Labourdonnais Hotel.
Irina Astrakhan, Senior Private Sector Development Specialist  de la BM, a souligné que le continent compte 875 millions habitants dont 300 millions issus de la classe moyenne. 16 pays africains restent enclavés et représentent 30 % de la population africaine.

La croissance du Produit Intérieur Brut (PIB) en Afrique est estimée à 4,6 % en 2012. « Le taux de croissance en Afrique est retourné à son niveau de précrise », a déclaré Irina Astrakhan. Les perspectives de croissance à moyen terme restent bonnes en Afrique sub-saharienne, selon la Banque mondiale. Dans l'ensemble, la région est projetée en croissance à son niveau d'avant la crise de 5 % en moyenne sur la période 2013-15 (4,9 % en 2013, se renforçant progressivement à 5,2 % en 2015). Hors Afrique du Sud, la croissance moyenne de la région sera de 6 % sur la période 2013-15.

Après avoir brossé un tableau de l'Afrique, la BM est revenue sur les défis auquels doit faire face le Continent. « La croissance en Afrique n'arrive pas à créer des emplois productifs pour absorber le chômage. Ce sont les prix des matières premières qui conduisent la croissance. Les pays de la région sub-saharienne dépendent des industries minières pour ses recettes d'exportation. »

Autre gros problème : le taux de chômage qui touche 200 millions de jeunes. Chaque année le marché du travail accueille 10 millions de jeunes en plus, a dit Irina Astrakhan. « La productivité est la clé du succès du développement. Il faut pouvoir transposer la richesse de l'industrie minière dans le développement du capital humain et la création d'emploi. L'Afrique est aussi confrontée à des infrastructures insuffisantes et à des coûts de logistique élevés. »

Selon une étude de la BM, la première contrainte du secteur privé en Afrique sera en fait l'accès à l'électricité, suivi de celui à la finance et des pratiques informelles, a révélé Irina Astrakhan.



Last modified on Sunday, 27 January 2013 20:50
Kervin Victor

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Economie Popular Articles

Google+