21 August 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Monday, 28 January 2013 12:00

Gilbert Gnany de MCB Focus : « Notre résilience économique historique s'effrite » Featured

Rate this item
(0 votes)
Alors que le ministre des Finances, Xavier-Luc Duval, semble convaincu d'une croissance de 4 % en 2013, les analystes économiques de la Mauritius Commercial Bank (MCB) le sont beaucoup moins. L'économiste Gilbert Gnany précise dans le dernier MCB Focus, qu'on n’est pas encore sorti de l'auberge.
Xavier-Luc Duval a voulu démontrer, dans sa première conférence de presse de 2013, il y a trois semaines, à l'aide de chiffres dans une présentation Power Point, que l'économie mauricienne est entre de bonnes mains. L'économie semble être beaucoup plus que des chiffres, si on en croit le MCB Focus du mois de janvier.

Gilbert Gnany, Group Chief Strategy Officer and Advisor to the Board de la MCB, souligne dans ce rapport “qu'en dépit des fondamentaux appréciables dans certains domaines, (un  exemple parfait étant le maintien d'une relative position  fiscale  confortable par les autorités) l'économie mauricienne est restée dans une situation délicate l'an dernier. Cela peut être illustré par les performances financières sobres des entreprises dans tous les secteurs économiques et la longue atonie de l'investissement privé. » Selon lui,  « la résilience  que le pays a historiquement affichée contre les turbulences externes  semble s'user.

Il ajoute que « malgré les initiatives visant à relancer la croissance, la vulnérabilité du pays face aux chocs exogènes a continué à être amplifiée par des obstacles, pénalisant sa productivité et sa compétitivité extérieure, notamment sous la forme de profondes lacunes structurelles ». Une vulnérabilité aggravée par le mauvais alignement de la roupie en parallèle à nos fondamentaux économiques. L'exposition de Maurice à des instabilités globales a été renforcée, selon l'économiste, en raison du ralentissement du rythme de notre réforme économique ces dernières années.

Gilbert Gnany souligne que les prévisions de 3,5 % de ce rapport sont similaires à celles faites dans les rapports de septembre et novembre 2012. Le Budget de 2013 n'a pas eu d'effervescence auprès des analystes de la MCB. Ces prévisions reflètent « les limites perçues des  politiques adoptées ou prévues, tant en termes de leur étendue ou de leur profondeur », explique Gnany. « Notre prévision de croissance pour 2013 est soumise à des incertitudes importantes, liées à une aggravation de la crise en zone euro et les éventuelles pressions géopolitiques sur les prix du pétrole », dit-il. La croissance pour 2013  pourrait être entravée si les politiques nationales ne sont pas mises en œuvre dans une manière appropriée... »

Mais la situation est tout à fait récupérable selon Gilbert Gnany. « Si les autorités vont de l'avant avec une exécution pleine et entière des réformes et en supposant qu’il n'y a aucune nouvelle détérioration de la conjoncture économique mondiale, nos projections à moyen terme de notre production potentielle démontrent que la croissance réelle du PIB de l'île Maurice pourrait même dépasser la barre des 5 % , avec les politiques exécutées donnant leur plein effet au fil du temps. »



Kervin Victor

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus
Economie

Economie Popular Articles

Google+