23 October 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Wednesday, 13 February 2013 12:00

Les automobilistes vont casquer – Essence/diesel : Une hausse de 9 à 10 % du prix attendue Featured

Rate this item
(0 votes)
Depuis deux ans, les prix de l’essence et du diesel sont restés stables. Si aucune hausse n’est intervenue en 2012, aucun sursis ne sera, toutefois, accordé en 2013. Une augmentation de l’ordre de 9 à 10 % est attendue en ce début d’année.  
La hausse peut avoir lieu demain, dans une semaine, dans un mois... Une chose est sûre, le diesel et l’essence coûteront plus cher en ce début d’année. Dans les milieux proches de la State Trading Corporation (STC), on annonce que le Petroleum Pricing System « peut se réunir à n’importe quel moment », mais que l’augmentation sera annoncée « par surprise ». Une façon d’empêcher qu’il y ait « une ruée vers l’essence et du diesel ainsi que le stockage illégal du carburant par les stations de service ».

Qu’en est-il du quantum qui sera appliqué ? L’augmentation devrait tourner autour de 9 à 10 %. Plusieurs facteurs seront en effet pris en compte. En premier lieu, la parité entre le dollar et la roupie. « Quand nos prix à la pompe furent fixés en 2011, le prix du dollar était de Rs 29. Ce taux est passé à Rs 31 en 2013, ce qui équivaut à une augmentation de plus de 10 %. Il est vrai que le coût à l’importation représente que la moitié du prix payé par les automobi­listes. Toute proportion gardée, cette dépréciation se traduit en 5 % de plus à payer en roupie pour le pétrole. Une augmentation  du prix à la pompe pour l’essence et le diesel devient donc inévitable.

Le quantum devrait tourner autour de 6 % », indique-t-on dans les milieux proches de la STC. A savoir que l’autre moitié du prix payé par les automobilistes comprenne les coûts et marges des compagnies pétrolières et leurs distributeurs/pompistes, les taxes dont la VAT et le droit d’accise, les prélèvements Maurice île durable, Rodrigues, subsides riz, farine et gaz ménager, et les frais. « Ces coûts sont aussi sous une pression accrue vue la progression du coût de la vie au cours de ces derniers deux ans », soutient notre interlocuteur.

Selon d’autres observateurs, la State Trading Corporation devrait également prendre en considération l’évolution du cours du baril sur le marché mondial. Le Brent a atteint 119 dollars durant le week-end écoulé, soit son plus haut niveau depuis neuf mois. Une hausse qui est attribuée par la demande qui est plus élevée que l’offre, par la tension accrue dans le Golfe, mais aussi par la reprise annoncée de l’économie chinoise avec comme conséquence une augmentation des importations des produits pétroliers par la Chine. « En deux ans, le prix du pétrole a grimpé en moyenne entre 3 % et 3,5 % », indique un observateur. Au total, le diesel et de l’essence connaîtront une hausse des prix variant entre 9 et 10  % (une augmentation de 6 % due à l’appréciation du dollar face à la roupie + une hausse de 3 % ou 3,5 % en raison de la hausse des cours du pétrole).

Autre facteur évoqué pour expliquer l’éventuelle hausse du prix du carburant : la caisse stabilisatrice établie et gérée par la STC sous le Petroleum Pricing System (PPC) est « arrivée à ses limites ». Ce mécanisme stabilisateur du prix à la pompe, souligne-t-on à la STC, a fortement contribué à contenir la poussée inflationniste artificielle car « elle a carrément mis un terme aux augmentations fréquentes des prix des produits et services dépendant du pétrole ».

« A moins que le pétrole baisse dramatiquement sur le mar­ché mondial dans les semaines à venir, il faut s’attendre à un ajustement majeur de prix pour au moins s’aligner sur les deux facteurs évoqués, c’est-à-dire le dollar plus cher et le pétrole plus cher qu’en 2010/2011 », soutiennent des observateurs. Les automobilistes sont donc prévenus !

Quand une hausse/une baisse est appliquée
Si le pourcentage de baisse entre le prix calculé et le prix courant au détail est :-
  • En dessous de 7%, il n’y aura pas de changement dans le prix au détail. Le surplus est crédité au Price Stabilization Account ;
  • Entre 7 et 10%, il y aura une baisse dans le prix au détail ;
  • Plus de 10%, le changement dans le prix au détail  sera restreint à 10%.
  • Si le pourcentage de hausse entre le prix calculé et le prix courant au détail est :-
  • En dessous de 5%, il n’y aura pas de changement dans le prix au détail. Les fonds disponibles dans le Price Stabilization Account serviront à compenser les pertes encourues par la STC ;
  • Entre 5 et 15%, la hausse sera passée aux consommateurs ;
  • Plus de 15%, le changement dans le prix au détail sera restreint à 15% seulement.

Évolution du diesel et de l’essence
Date                  Essence          Diesel
                        Rs/Litre          Rs/Litre
6-Jul-12              49.30             41.20
8-Jun-12             49.30             41.20
06-Apr-12           49.30             41.20
02-Mar-12           49.30            41.20
03-Feb-12           49.30            41.20
27-Dec-11           49.30            41.20
29-Mar-11           49.30            41.20
14-Mar-11           51.30            43.50
22-Jan-11            48.50           39.90
5-Oct-10              44.70           35.50
6-Jan-10              40.40           32.65
3-Dec-09             41.65           32.65
6-Jan-09              34.10           35.15
3-Dec-08             36.85           37.95
4-Jan-08              41.50          35.60
2-Oct-07              41.50          31.55
4-Jan-07              32.50          26.50
3-Oct-06              40.60          30.20
4-Jan-06              34.80          23.75
3-Oct-05              29.00          19.80
5-Jan-05              25.25          18.50
2-Oct-04              26.10          17.25
2-Apr-04              21.35         13.05
Before APM (01 July 2002)    20.40    11.90
Source : State Trading Corporation

Effet domino
Une augmentation des prix du carburant entraînera une série de hausses de prix notamment du coût de transport, des produits de consommation, des tarifs d’électricité, des matériaux de construction, du fret, entre autres.

EN CHIFFRES
La facture pétrolière du pays s'élève à 500 millions de dollars par an, soit environ Rs 15 milliards. L’appréciation du dollar face à la roupie représente un manque à gagner de Rs 1,5 milliard sur la note pétrolière.

Le saviez-vous ?
l La State Trading Corporation importe la totalité de nos besoins en produits pétroliers. Aussitôt arrivés, ces produits sont immédiatement transportés vers les cuves des compagnies pétrolières, cela à travers des pipelines les reliant avec la jetée au port.  Les quatre compagnies : Vivo Energy, Total, Engen et Indian Oil  sont engagés dans le stockage et le marketing et la distribution de ces produits à travers le pays. La STC gère et finance entièrement les importations et par la suite elle récupère des compagnies pétrolières les montant dus.
l Depuis janvier 2011, le Petroleum Pricing System s’est réuni pas moins de quinze fois pour vérifier les comptes des achats des produits pétroliers et les données sur les ventes, les tendances des prix sur le marché mondial et toute situation pertinente intervenant pour ensuite décider s’il y a lieu de réviser les prix.  Mais le prix a été révisé la dernière fois en mars 2011, soit deux ans de cela.




Christina Vilbrin

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Economie Popular Articles

Google+