29 August 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Wednesday, 20 February 2013 12:00

ICT-BPO Maurice : une main-d'œuvre compétente pour offrir des solutions multilingues Featured

Rate this item
(0 votes)
Timm Robb et Charles Cartier Timm Robb et Charles Cartier
TNT Business Solutions Mauritius fête cette année ses 25 ans de présence à Maurice. L’occasion pour TNT de rappeler son rôle de pionnier de l’industrie mauricienne du BPO et pour Tim Robb, Divisional Director TNT Business Solutions, et Charles Cartier, Managing Director TNT Business Solutions Mauritius de parler des perspectives de croissance de la compagnie ainsi que des enjeux pour Maurice dans le secteur du BPO.
Tim Robb : « TNT Business Solutions Mauritius est tout à fait crucial à nos activités »
TNT Business Solutions au Royaume-Uni possède une part significative du marché au Royaume-Uni dans ce qu'on appelle les activités physiques ainsi que les activités digitales. Et, Tim Robb indique que TNT Business Solutions Mauritius est tout à fait crucial en ce qu'il s'agit de la capacité de TNT à offrir ses services alors que la compagnie continue son expansion.

Comme l'explique Tim Robb, en Europe, on assiste à de plus en plus de « outsourcing » de la part de nombreuses organisations, notamment dans des activités telles que le « back-office » pour les services financiers, l'administra­tion et les services à la clientèle. Il y a, selon lui, une très bonne croissance dans ces marchés.

« Nous avons investi Rs 15 millions dans ce business en 2012, à Maurice, et nous continuerons nos investisse­ments au fur et à mesure que nos activités grandissent. De plus en plus d'entreprises européennes souhaitent de maximiser leurs opérations avec plus d'efficacité et réduire les coûts. TNT Busines Solutions, au Royaume-Uni et à Maurice, est spécifiquement très bien positionné pour capitaliser sur cette croissance », souligne-t-il. En ce qu'il s'agit de la compétition d'autres destinations de « outsourcing », comme les pays asiatiques ou les pays africains qui ambitionnent de se positionner comme un ICT hub dans la région de l'Afrique de l'Est, chez TNT, on ne craint pas la concurrence.

Selon Tim Robb, TNT, la première organisation BPO présente depuis 25 ans à Maurice, a pu développer un excellent ensemble de compétences avec la qualité des personnes employées, ce qui a été cruciale pour TNT.

« Cela a été possible grâce à la qualité de l'éducation à Maurice avec une main-d'œuvre compétente pouvant offrir des solutions formidables et permettant aux clients de TNT d'atteindre le degré d'efficacité qu'ils recherchent  », soutient-il.

Tim Robb affirme que Maurice offre beaucoup d'opportunités en raison des ressources humaines, de la technologie et de la stabilité politique et économique. En ce qu'il s'agit de l'expansion future de TNT, Maurice possède de bonnes capacités pour une offre de solutions multilingues avec de plus en plus d'organisations européennes allant vers l'outsourcing.

« Selon nos constats sur l'accélération de la croissance du BPO d'ici 2016, TNT continuera à investir à Maurice avec l'utilisation de nouvelles technologies. Notre ambition est de continuer l'expansion de TNT et, donc, de tripler le nombre d'employés à Maurice et atteindre 1 500 employés d'ici 2018 », indique-t-il.

Charles Cartier : « Le pays est capable d'avoir une productivité élevée que l'on ne trouve pas ailleurs »
Ce que confirme Charles Cartier, qui indique qu'un aspect important, c'est la qualité des ressources humaines à Maurice. Comparativement au Kenya, Maurice possède des ressources humaines francophones ainsi qu'une bonne réputation et la stabilité politique qui compte pour beaucoup. La force de Maurice, c'est dans l'environnement des affaires et la qualité des ressources humaines.

Il faut aussi dire que les domaines d'activités sur lesquels se positionne TNT demandent beaucoup de capacités linguistiques que l'on trouve à Maurice, à savoir l'anglais, le français, le néerlandais et l'espagnol, entre autres. Des capacités linguistiques qui ont été possibles grâce à une industrie touristique forte que beaucoup de pays n'ont pas. « En cela, Maurice est unique », indique-t-il.

Les coûts de la main-d'œuvre, selon Charles Cartier, doivent être pris dans leur ensemble et en relation avec l'efficacité et la productivité que l'on ne retrouve pas nécessairement dans d'autres pays africains. Avec le niveau d'éducation offert à Maurice, le pays est capable d'avoir une productivité élevée, que l'on trouve dans peu de pays africains. Il fait référence à des compétences en comptabilité et en finance, semblables aux pays européens, un des domaines très demandé dans le BPO et dans lequel TNT compte beaucoup investir.

En ce qui concerne la connectivité, Charles Cartier indique que les coûts baissent graduellement même si Maurice est encore beaucoup plus cher que ses principaux compétiteurs. « En tant que vice-président de l'OTAM, nous travaillons avec les autorités pour aligner les prix sur nos compétiteurs. C'est un long processus. On doit comprendre que la compétitivité de Maurice en dépend et que la présence même des entreprises BPO à Maurice dépend du coût et de la qualité de la bande-passante », explique-t-il.

Il faut qu'on reste focalisé sur les coûts de la bande-passante car en raison d'une petite différence (3 ou 3 %), on perd une offre d'appel et ce sont 400 ou 500 emplois qui ne sont pas créés. Il faut aussi rester focalisé sur le taux de change. On a fait la moitié du chemin. D'une surévaluation de 15 % en début d'année, on est passé aujourd'hui à environ 8 %. Mais, il faut continuer à travailler dessus et s'aligner sur notre parité.




Last modified on Wednesday, 20 February 2013 09:26
Daniel Chan

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Economie Popular Articles

Google+