26 July 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Thursday, 05 January 2012 12:00

Michel de Spéville : « Prendre conscience des enjeux économiques réels » Featured

Rate this item
(0 votes)
Michel de Spéville, PDG du groupe Food & Allied (FAIL), nous livre un message empreint de bon sens dans le dernier numéro du magazine bimestriel du groupe FAIL en décembre. Dans un monde de plus en plus virtuel, il prône un retour à l’économie réelle, le développement des PME et la bonne gouvernance pour stimuler le développement du pays.
Revenant sur les événements qui ont marqué 2011, Michel de Spéville considère que la crise peut être largement attribuée à l’économie virtuelle et cette forme de capitalisme monétaire engageant des masses monétaires dans des mouvements spéculatifs sans valeur ajoutée par le travail et l’innovation.

On doit reconnaître que le développement du groupe FAIL s’est structuré autour de la filière alimentaire avant de se tourner vers d’autres secteurs comme les services, la logistique, la communication, entre autres ; plaçant le groupe parmi les dix meilleurs de l’île et poursuivant son avancée aussi bien à Maurice que dans la région.

FAIL assure, aujourd’hui, une production de 36 000 tonnes de poulet par an, 14 000 tonnes de produits laitiers et 35 000 tonnes de son de blé pour l’alimentation du bétail ; contribuant grandement à la sécurité alimentaire et à l’autosuffisance de certains produits ainsi qu’à l’économie considérable de devises et la génération d’emplois, entre autres.

Abordant le développement de Maurice, le PDG du groupe FAIL explique que Maurice possède un atout car sa population jouit d’une grande richesse culturelle, de pragmatisme,  de bon sens et est consciente des enjeux. Au sein de celle-ci, la culture démocratique est bien présente. En abordant l’ampleur du printemps arabe, il aura, par ailleurs, indiqué que la rétention de l’information pour exercer le pouvoir est aujourd’hui révolu.

Michel de Spéville est aussi d’avis que le développement accéléré des PME constitue un élément essentiel à la création d’emplois, au développement et à l’équilibre social et que son importance ne doit pas être sous-estimée.
Il indique également, en rappelant l’inertie qui caractérise certains projets d’infrastructures depuis des décennies, que la bonne gouvernance est indissociable au développement. Selon lui, il incombe aux politiques de s’assurer que les programmes soient élaborés et suivis avec rigueur afin de stimuler le développement en ce qu’il s’agit des services essentiels tels la fourniture d’eau, les transports publics, les routes et la production énergétique, au risque d’être un frein au développement.

En outre, Michel de Spéville place la consommation au centre de l’économie car celle-ci stimule la croissance mais l’important selon lui est de ne pas se laisser griser et vivre au-dessus de ses moyens. Il prévient des dangers que représente l’endettement des ménages et aux contraintes financières pour les ménages et la famille.
Il indique également qu’un travail de fond doit être fait avec des moyens appropriés pour que la productivité, qu’il définit avant tout comme un état d’esprit et une culture, s’insère dans l’ADN des Mauriciens.



Last modified on Friday, 06 January 2012 17:51
Daniel Chan

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus
Economie

Economie Popular Articles

Google+