01 November 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Thursday, 02 February 2012 12:00

Bhooshan Ramloll, président de la Baceca : « Libéraliser le marché du ciment a été une grosse erreur » Featured

Rate this item
(0 votes)
Bhooshan Ramloll, président de la Building & Civil Engineering Contractors Association (Baceca), sort de ses gonds. Il juge “inacceptable” la hausse du prix du ciment tout en évoquant l’impact de cette augmentation sur le secteur de la construction. Il est même question de licenciement.
> Depuis le mercredi 1er février, le prix du ciment accuse une hausse de 15 %. Quel sera l’impact de cette augmentation sur l’industrie du bâtiment ?
Le ciment, c’est comme le diesel du secteur. Dès que le prix augmente, tous les matériaux qui sont à base de ciment grimpent en flèche. Il faut savoir que le ciment représente entre 20 et 25 % de la construction d’un bâtiment ou d’une maison. Avec l’augmentation du ciment, le coût total de la construction connaîtra une majoration d’environ 3 %. Les opérateurs seront définitivement affectés car leurs coûts vont augmenter. Cette hausse arrive au mauvais moment car, d’une part, il y a actuellement une contraction dans l’industrie et de l’autre nous sommes en pleine crise économique. 

> Le consommateur paiera également la note…
Evidemment ! Une maison coûtera dorénavant 3 % plus cher. Pourtant, les fournisseurs du ciment avaient promis de mettre sur le marché différents types de ciment à différents prix pour soulager les entrepreneurs et les consommateurs. Le ciment pour le crépissage aurait dû être moins cher que le ciment pour le béton. Or, les deux types de ciment se vendent au même prix. Les fournisseurs ne jouent pas le jeu. Le gouvernement a fait une grosse erreur en libéralisant le marché du ciment. Nous n’avons que deux gros fournisseurs et ils font déjà la pluie et le beau temps. Il faut revenir à l’ancien système, à moins qu’il y ait d’autres fournisseurs qui pénètrent rapidement le marché.  

> Vous vous interrogez sur les raisons de  la hausse du prix du ciment…
En effet ! Nous ne comprenons pas les raisons de cette augmentation. Les princi­pales devises, notamment l’euro, le dollar et la livre sterling, ont sensiblement baissé ces derniers temps. D’autre part, la demande mondiale pour le ciment n’a pas vraiment augmenté. D’ailleurs, la construction tourne au ralenti sur la scène internationale. Cette augmentation est inacceptable !

> Craignez-vous un abandon de certains projets cette année ?
Oui ! La hausse du prix du ciment aura un effet psychologique. Il y a le risque que les gens abandonnent leurs projets de construction, surtout ceux qui planifiaient de construire des maisons individuelles.

> Y a-t-il des risques de licenciement ?
Cela peut arriver surtout dans le secteur informel. Ceux qui construisent des maisons individuelles vont se retrouver en difficulté. Ils n’auront pas d’autre choix que d’avoir recours au licenciement.

> Comment évoluera la construction dans les mois à venir ?
Nous ne sommes pas pessimistes. Il y aura du travail pour tout le monde, mais ce sera à couteaux tirés. Chacun va se battre pour se faire une place au soleil.

> Peut-on s’attendre à ce que les projets privés décollent cette année ?
Outre la construction de deux hôtels, il y aura quel­ques projets d’appartements. Les projets privés seront moindre en 2012 par rapport à l’année dernière. Il est donc nécessaire que le gouvernement maintienne la cadence au niveau des travaux d’infrastructures publics pour faire bouillir la marmite. Le mood de « wait and see » va également persister en raison de la crise.




Christina Vilbrin

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Economie Popular Articles

Google+