18 September 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Kervin Victor

Kervin Victor

Fraîchement placée sous administration, Le Meritt Holdings attire déjà les convoitises. Des entreprises ont déjà montré un certain intérêt. Les discussions préliminaires ont déjà eu lieu, apprenons-nous.
Le Président américain Barack Obama est venu rassurer que l’Africa Growth and Opportunity Act (AGOA) sera reconduite au-delà de 2015 (année de son expiration).
Pour les six mois se terminant au 30 juin 2014, la compagnie du jeu Loto, Lottotech, a fait des ventes de l’ordre de Rs 1,58 milliard (1er semestre : Rs 1,2 milliard). 
La Financial Services Commission (FSC), continue sa quête de crédibiliser davantage le centre financier mauricien. Cette fois-ci, à travers les entreprises de Global Business Licence de Catégorie 2 (GBC2).
Bloomberg TV India en a fait une « breaking news ». Il s’agit du verdict de la High Court of India, qui a débouté le fisc indien sur ses réclamations de ‘Capital Gains Tax’  auprès d’une entreprise indienne qui a vendu ses actions à une entreprise offshore mauricienne.
Wednesday, 06 August 2014 14:00

Marché boursier : Le Semdex repasse au vert

L’indice Semdex continue sa remontée et a progressé de 0,3 % à la clôture, vendredi dernier. L’indice repasse donc en territoire positif, avec une croissance de 0,1 % depuis le début de l’année.
Le groupe Médine continue sa restructuration. La dernière en date est la suppression de ses holdings pour valoriser l’actionnariat et réduire les coûts administratifs.
La présence de Tom Devlin et Alex Young, de la firme britannique Stephen Platt & Associates, parmi les inspecteurs de la FSC, qui passent au peigne fin les entreprises du « Global Business », à Maurice fait sourciller.
Le directeur du Board of Investment, Ken Poonoosamy, revient sur les entrées d’investissements directs étrangers (IDE) dans le pays pour les six premiers mois de l’année. 
La dette publique a atteint plus de Rs 211 milliards en juin dernier, soit une hausse de 10,5 % sur un an. C’est ce que révèlent les dernières données du ministère des Finances. Alors que la tendance aurait dû être baissière, afin d’atteindre l’objectif d’une dette publique à 50 % du PIB en 2018, la situation continue de se détériorer.

Economie Popular Articles

Google+