29 July 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Kervin Victor

Kervin Victor

La Banque de Maurice a publié lundi le procès-verbal de la dernière réunion du Monetary Policy Committee (MPC). Une fois de plus, la performance économique de Maurice a fait débat. Le gouverneur de la BoM et ses deux adjoints, comme à l’accoutumée, étaient en minorité.
Alors que la Competition Commission vient d’ouvrir une enquête sur le marché de la bière, Phoenix Beverages en attendant continue sa reprise. Les ventes ont augmenté de près de 2 % tout comme la profitabilité du groupe pour les neuf mois se terminant au mois de mars 2014.
Le Fonds Monétaire International  (FMI) souligne dans le dernier « Country Report » sur Maurice que le pays dépense de plus en plus d’année en année. Des dépenses qui sont qualifiées « d’historiquement élevées ». Des dettes dont les remboursements qui risquent de traîner en longueur, mais le ministre des Finances se veut rassurant. 
Le Conseil d’administration de Sun Resorts a reçu une copie de l’Offer Document de Ciel Limited, détaillant notamment l’offre de rachat de ce dernier.
Le Groupe ENL continue son engagement pour « être un citoyen actif et responsable ». Il offre une journée de travail par salarié à ses partenaires associatifs œuvrant en faveur de la société et de l’environnement. Potentiellement, cela fait un peu moins de 3 000 journées de travail par an.
Maurice est à l’honneur ! Une entreprise mauricienne vient d’intégrer la liste du Forbes’ 11th Annual Global 2000: The World’s Biggest Public Companies’. Le hic néanmoins est que cette entreprise est une compagnie indienne qui a installé son Head Office à Maurice pour notamment bénéficier des avantages fiscaux du pays.
La productivité de la main-d’œuvre à Maurice n’a connu qu’une croissance de 0,2 % en 2013. Si leur rendement dominue, les salariés coûtent néanmoins plus cher à l'entreprise. Une situation qui affecte la compétitivité de Maurice sur le plan international. 
Selon les dernières données de la Banque de Maurice, la croissance du crédit au secteur privé, qui se situait à 9,4 % en janvier 2013, est tombée à moins de 0,5 % en février 2014. Le crédit au secteur privé a été principalement orienté vers le secteur de la construction, suivi par les secteurs des particuliers et du tourisme.
À l’heure où l’on parle de reprise économique, l’indice de la Stock Exchange of Mauritius (SEM) continue de s’éroder. Le Semdex a perdu 0,8 % sur une semaine, à la clôture vendredi dernier, pour atteindre 2,065.18.
Les visiteurs étrangers dépensent moins. Cette tendance semble en effet persister. Les touristes dépensent moins en 2014, comparé à 2013 ou 2012.
Economie

Economie Popular Articles

Google+