05 March 2015
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Kervin Victor

Kervin Victor

L’indice de la Stock Exchange of Mauritius (SEM), le Semdex, continue de s’effriter. Ce baromètre boursier a perdu 0,3 % à la clôture, vendredi dernier, pour chuter à 2,096.81 points. La croissance de l’indice depuis le début de l’année est ramenée à 0,1 %.
Environ 20 mois après la mise en lumière du système Ponzi sur le sol mauricien, les victimes rongent leurs freins. Les clients de la compagnie Sunkai, dirigée par Bhimla Ramloll, montent d’ailleurs au créneau et demandent à être remboursés dans les plus brefs délais.
Alors qu’il s’était abstenu de financer les partis politiques en 2012 et 2013, le conglomérat mauricien Ireland Blyth Limited (IBL) a décidé de mettre la main à la poche pour l’exercice 2014, révèle son dernier rapport annuel.
Le déficit de la balance commerciale a atteint Rs 6,1 milliards au 30 septembre 2014, représentant une baisse de 23,5 %, comparativement à la même période en 2013 soit Rs 8 milliards.
Samedi, les 4 300 artisans et laboureurs de l’industrie sucrière en étaient à leur quatrième jour de grève. Le mouvement est maintenu et le point d’orgue sera une manifestation devant les bureaux de la Mauritius Sugar Producers Association (MSPA) mercredi.
Le Chairman du Prime Pillar Group estime que le marché de l’immobilier devrait être pourvu d’une instance régulatrice. Selon Kentish Moorghen, cette démarche permettrait de mieux contrôler un secteur où les promoteurs ont le champ libre de faire ce qu’ils veulent, comme créer une bulle immobilière.
Le Mauritius Commercial Bank Group a pris les devants pour tenter de récupérer les créances douteuses enregistrées en Inde. Le groupe bancaire mauricien a saisi la Haute Cour d’Hyderabad, en Inde. Les opérations à l’étranger de la banque mauricienne, appelées Segment B, se sont retrouvées grandement affectées par les prêts non productifs. À la fin de juin 2014, le crédit octroyé à l’étranger par le groupe bancaire s’élevait à hauteur de Rs 42,7 milliards.
L’indice Semdex a clôturé la séance de vendredi dernier à 2,103.42 points, soit une chute de 0,5 % sur une semaine. La croissance de l’indice depuis le début de l’année a été ramenée à 0,4 %.
Pour l’année financière se terminant au 30 juin 2014, soit bien avant les nouvelles configurations politiques et l’annonce de la date des élections, le groupe ENL avait offert  Rs 650 000 aux formations politiques.
L’observateur économique et financier, Sameer Sharma, vient, une nouvelle fois, jeter un pavé dans la marre. Dans la dernière édition de Conjoncture, il s’attarde sur le secteur de l’immobilier et de la construction. Il pointe du doigt la surévaluation des prix immobiliers et l’absence d’un investissement alternatif pour les épargnants.