19 April 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Tuesday, 27 September 2011 10:32

Enregistrement compromettant sur le PPS Khamajeet - Le journaliste Elvissen Adaken menacé de mort

Rate this item
(0 votes)

 

«À partir aster kan to marché guet derrière toi. Ena enn lekip pu sorte pu twa et pu desand twa». Ce sont les menaces qu’a reçues le journaliste Elvissen Adaken. Cela après avoir diffusé un enregistrement sur le PPS Khamajeet.  Dimanche, vers 9h53, le journaliste de Radio Plus reçoit un appel. Son interlocuteur se présente sous le nom de Rishy VOH (Voice of Hindu). Il tente d’intimider Elvissen Adaken.  L’individu insulte  le journaliste et demande à le rencontrer. Elvissen Adaken refuse tout net, c’est à ce moment que le dénommé Rishy le met en garde, quand il marchera dans la rue, car une équipe de la VoH sera à ses trousses pour « lui donner une bonne leçon et se débarrasser de lui ».

 

Après ces menaces, Elvissen Adaken décide de consigner une déposition. C’est accompagné de son rédacteur en chef, Nawaz Noorbux, qu’il s’est rendu aux Casernes centrales pour porter plainte à la Cybercrime Unit.

Vendredi matin, Radio Plus avait diffusé une bande sonore de l’intervention du PPS Dhiraj Khamajeet lors d’une réunion privée. On entend des déclarations explosives de l’élu du numéro 9, Flacq-Bon Accueil, face à ses mandats, grâce au micro caché du journaliste Elvissen Adaken.  Le député évoquait des irrégularités lors des procédures de recrutement dans la Fonction publique. Le PPS avouait clairement favoriser ses mandants. « Si j’ai 50 jobs ‘dans ma poche’, moi, en tant que politicien ‘lor coaltar’, que dois-je faire ? Dans mon propre intérêt, je prends les jobs et je les donne à ces personnes. C’est d’ailleurs dans mon intérêt de donner des jobs. J’ai tout le temps fait ainsi. Ce n’est pas en 2011 ki mo pou change mo l’habitude », disait, entre autres, l’élu. Le PPS va plus loin en suggérant que dans le dernier budget, le Premier ministre Navin Ramgoolam a fait de sorte que les élus puissent effectuer des recrutements dans la Fonction publique, dans chaque ministère, en  courtcircuitant les prérogatives de la PSC.

Après ces propos qui ont fait mouche, Dhiraj Kamajeet avait présenté ses excuses. Dans un communiqué émis vendredi soir, il les avait qualifiés de malheureux. « J’ai dû tenir de tels propos pour calmer les agents hostiles à mon égard. Il n’a jamais été dans mes intentions de passer outre les prérogatives des institutions lors du recrutement des fonctionnaires… »

Trop tard. Les paroles du député ont suscité de vives réactions dans le monde syndical. Transparency Mauritius en a même profité pour porter plainte à la commission anticorruption, lundi. Affaire à suivre.

 




Last modified on Tuesday, 01 November 2011 11:16
Lovina Sophie

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus
Faits Divers

Faits Divers Popular Articles

Google+