22 August 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Friday, 25 November 2011 12:06

Un policier victime d’un grave accident – Il décède d'une fracture du crâne Featured

Rate this item
(0 votes)
Il est parti de façon tragique. Ahnil Hoollah, 40 ans, a rendu son dernier soupir ce mercredi, à l’unité des soins intensifs de l'hôpital Victoria, à Candos. Cet habitant de route Bassin, Quatre-Bornes, était un policier affecté au poste de police de Rivière-Noire.
Dimanche dernier, il a été victime d’un grave accident de la route. Il était à moto et se dirigeait vers l'église de La Gaulette pour relever un collègue lorsqu’il a été renversé par une voiture sur la route principale de Rivière-Noire. Blessé à la tête, il a été transporté par les secours à l’hôpital de Candos. Son état de santé était alors jugé critique par le personnel soignant.

Le chauffeur de la voiture, domicilié à Rivière-Noire et âgé d’une soixantaine d’années, a été soumis à un alcotest qui s’est révélé négatif. Une enquête avait été initiée.

Cela faisait environ dix-sept ans que le constable était affecté au poste de police de Rivière-Noire. Le jour où cet accident s’est produit, soit le dimanche 20 novembre, il allait fêter ses 17 ans de service dans la force policière. Comme à l’accoutumée, il s’était rendu à son travail le matin.

Se proposant de relever un collègue et n’ayant pas de véhicule à sa disposition, le constable a pris sa moto pour se diriger vers l’église de La Gaulette. Personne ne pouvait présager qu’il serait victime d’un tel accident.

Tous ceux qui ont côtoyé le quadragénaire sont très affectés par sa soudaine disparition. Ceux qui ont eu la possibilité de travailler à ses côtés disent qu’il était une personne « joviale, amicale et un hardworker ».

L’autopsie pratiquée par la doctoresse Prasad Jankee, médecin légiste, a attribué le décès à une fracture du crâne.
Quant au conducteur de l’autre véhicule, il répond d’une charge provisoire d’homicide involontaire.



Kendy Antoine

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Faits Divers Popular Articles

Google+