20 August 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Thursday, 27 December 2012 12:00

Suite à une dispute familiale – Un ‘Attendant’ de la CWA poignardé

Rate this item
(2 votes)
Vishun Bhagurath, âgé de 28 ans, et Reservoir Attendant à la Central Water Authority, dit craindre pour sa vie. Ce Flacquois a été poignardé à l’abdomen, le 4 novembre, par un proche. Il s’était interposé ce jour-là lors d’une dispute familiale.
Selon Vishun, le 4 novembre dernier, il s’était rendu chez ses beaux-parents à Sebastopol pour aider ses proches à effectuer des travaux de construction. « Nos travaux avaient été complétés vers les 16 heures. Mon beau-frère, d’autres proches et moi-même, nous nous sommes rendus sur un terrain de foot pour assister à un tournoi et pour prendre un verre. Vers les 18 heures, nous avons repris le chemin de la maison. Un de nos proches, sous traitement à la méthadone, y semait la terreur. Il accusait un autre membre de la famille d’entretenir une liaison avec son épouse. Mon beau-frère et moi avons tenté de lui faire entendre raison.

Il a menacé de tout saccager et il cherchait des sous auprès de ma belle-mère pour aller boire. Suite au refus de la dame, il est devenu plus agressif. Ce n’est pas la première fois qu’il agisse de la sorte », raconte la victime. Et de poursuivre : « Nous l’avons conduit hors de la maison et il s’en est pris à moi. Il m’a insulté et menacé. Mon beau-frère m’a dit de ne pas sortir et de le laisser dans la rue. C’est alors qu’il a sorti une arme blanche de sa poche », raconte Vishun.

Craignant qu’il n’agresse son beau-frère, Vishun a tenté de s’interposer. « Monn sorti par sekirite. Mo ti per li pik mo bofrerr. Mo pann atann, linn pik canif dan mo lestoma ek linn sove », poursuit le jeune père.  

Saignant abondamment, Vishun est conduit à l’hô­pital de Flacq par des proches. Selui lui, un médecin lui a dit qu’il avait frôlé la mort avec une entaille de 7 cm à l’abdomen. « Je suis resté à l’hôpital trois jours durant. Deux policiers sont venus me voir pour ma déposition », dit-il.

Toutefois, Vishun dit craindre pour sa vie. Selon lui, aucune action n’aurait été prise par la police depuis cette agression. « L’agresseur est toujours en liberté et aurait même dit à d’autres proches ‘ki li pas ankor fini ar mwa. Linn dir li pou fini mwa’ », raconte la victime.

De sources sûres, le présumé agresseur est fiché comme un Habitual Criminal et que depuis cette affaire, il joue au chat et à la souris avec la police. Il est toujours recherché.




Last modified on Thursday, 27 December 2012 21:28
Reshad Toorab

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus
Faits Divers

Faits Divers Popular Articles

Google+