21 December 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Wednesday, 23 January 2013 12:00

Scandale au MITD – L’instructeur craint la publication de photos compromettantes Featured

Rate this item
(1 Vote)
La plainte a été enregistrée au poste de police d’Eau-Coulée. La plainte a été enregistrée au poste de police d’Eau-Coulée.
Deux mois après l’éclatement de l’affaire, voilà que l’ancien instructeur du Mauritius Institute of Training and Development (MITD), soupçonné de pédophilie sur une étudiante de 14 ans, s’est rendu au poste de police d’Eau-Coulée, lundi soir, pour porter plainte par mesure de précaution. Il dit craindre que des photos de lui avec des filles soient publiées.
Cet instructeur aurait reçu des informations d’un ami lundi, selon lesquelles un membre du personnel du MITD publierait ses photos sur une page du réseau social Facebook. L’instructeur estime qu’une telle initiative risquerait de lui porter préjudice.

Dans sa plainte, il relate qu’en août 2011, une fête avait été organisée sur la plage de Flic-en-Flac. Étaient présents des instructeurs et des élèves. Tout le monde s’amusait et dansait comme des fous. Tandis que l’ancien instructeur se trémoussait avec des filles, l’un de ses collègues aurait pris plusieurs photos de lui.

« La fête a été organisée à l’occasion du départ de certains élèves arrivés au bout de leur formation au MITD. Nous avions eu l’autorisation de notre supérieur d’organiser cette fête qui a duré quatre heures. Elle a commencé vers 10 heures pour s’achever vers 14 heures», précise-t-il dans sa déposition.
Sollicité par Le Défi Quotidien, l’ancien instructeur n’a pas voulu commenter ce sujet. Cette affaire est suivie de près par les Casernes centrales.

L’affaire a éclaté en novembre 2012. L’ancien instructeur est soupçonné d’avoir eu des relations sexuelles avec son élève mineure de 14 ans. Un Fact-Finding Committee a été institué pour y voir plus clair. Dans une déposition faite au Central CID, le 3 janvier dernier, Pravind Jugnauth accuse les ministres Vasant Bunwaree et Sheila Bappoo de « cover-up ». Le ministre de l’Éducation avait nié catégoriquement les allégations faites par le leader du MSM.

Par la suite, le père de la mineure avait démenti cette nouvelle, affirmant que «toute cette affaire a été montée de toutes pièces».

L’épouse de l’ex-instructeur, qui est séparée de son mari, soutient avoir des preuves de la liaison alléguée de son époux qui échangeait des messages avec la mineure sur son portable. La femme assure disposer de preuves indiquant que son époux avait loué des chambres dans un pensionnat où il rencontrait la mineure.

Last modified on Wednesday, 23 January 2013 06:56
Ellvina Nallan

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus