25 October 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Monday, 28 January 2013 12:00

Amour interdit : Matraque électrique et queue de raie pour empêcher leur mariage Featured

Rate this item
(6 votes)
Ils avaient bien préparé leur coup. Adil P., 27 ans, Azmul H., 34 ans, Nadir M., 35 ans et Imteeaz E. ont été arrêtés par la police criminelle. Ils avaient en leur possession une matraque électrique et une queue de raie. La police les soupçonne d'avoir comploté pour empêcher un mariage.
Roméo et Juliette à la sauce du Sud. Un habitant de Chemin-Grenier, âgé d'une vingtaine d'années, se serait enfui avec la nièce d'un des suspects, il y a plus d'une semaine. Ils projetaient de se marier civilement. D'où la cabale montée par le proche pour empêcher cette union.

Les amoureux, originaires du Sud, filaient le parfait amour depuis quelque temps. Mais dans ce tableau idyllique se dresse un obstacle majeur : la famille de la jeune fille n'apprécie pas celui dont elle s'est amourachée. Le motif : ils sont tous deux de confession différente. Afin de fuir les conflits familiaux, la fille a trouvé une solution toute simple. Elle a décidé de fuir la maison et échapper ainsi à la pression parentale.
Juste avant Noël, Yasmine (prénom fictif) déserte le domicile paternel. Sans laisser de trace, elle part s'installer chez son amoureux âgé d'une vingtaine d'années. Devant la tournure des événements, la famille de Yasmine commence à se faire un sang d'encre.

Les proches de la jeune fille se rendent au poste de police de Chemin-Grenier pour signaler sa disparition. Le message est relayé à travers les postes de police du pays.

Loin des regards indiscrets, les tourtereaux poursuivent leur idylle. Pour sceller leur amour, le jeune couple décide de se mettre la corde au cou, malgré les obstacles. Les amoureux enclenchent les procédures pour officialiser leur union. Jeudi 10 janvier, jour prévu pour leur mariage civil, devait être un jour mémorable, sauf que certains proches de la jeune fille sont venus jouer aux trouble-fête.

Voiture suspecte
Effectivement, des proches étaient à la recherche de Yasmine depuis plusieurs jours. Ils auraient eu vent qu'elle allait se passer la bague au doigt, au bureau d'état civil de Rose-Belle. Les limiers de la CID ont également appris que la jeune disparue projetait de se marier à ce même bureau de Rose-Belle.

C'est ainsi qu'un véhicule de la police criminelle de Rose-Belle s'est posté non loin du bureau. Alors qu'ils s'attendaient à apercevoir la jeune fille et son amoureux, ils constatent la présence suspecte d'une voiture. À l’intérieur, quatre individus : Adil P., 27 ans, Azmul H., 34 ans, Nadir M., 35 ans et Imteeaz E.

Les policiers s'approchent d'eux et leur réclament des explications quant à leur présence en ce lieu. Les agents se livrent à une fouille corporelle des quatre hommes et de leur voiture. Les limiers découvrent alors une matraque électrique près du chauffeur. Ils n'étaient pas au bout de leur peine. En ouvrant le coffre, ils tombent sur une queue de raie (Ndlr : ce qui est considéré comme une arme dangereuse). Les officiers de police procèdent aussitôt à l'arrestation des suspects.

Originaires de Plaine-Verte et de Vallée-des-Prêtres, ils ont été conduits dans les locaux de la CID de Rose-Belle pour y être interrogés. Ils expliquent avoir appris que la jeune fille allait se marier. Ils seraient alors venus sur place afin de parlementer avec son amoureux, sans plus. Une version des faits que les limiers ont du mal à digérer.

Les suspects ont comparu devant le tribunal de Grand-Port/Savanne. Seuls Imteeaz E. et Azmul H., ont été relâchés. Ils répondent d'une charge provisoire de "bearing offensive weapon". Les deux autres suspects ont été maintenus en cellule policière, car ils étaient déjà en liberté conditionnelle pour une affaire de vol et de vagabondage. La police criminelle de Rose-Belle poursuit son enquête pour mettre la main sur les tourtereaux. Ils ne se seraient pas présentés à l'état civil, ce jour-là.




Last modified on Monday, 28 January 2013 16:17
Kendy Antoine

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Faits Divers Popular Articles

Google+