19 April 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Monday, 11 February 2013 11:30

Un policier recherché pour une affaire de moeurs - Cathy : « Je l’ai dénoncé, car il n’a pas payé mon loyer » Featured

Rate this item
(5 votes)
Ce sont les enquêteurs de la station  de Terre-Rouge qui mènent l’enquête. Ce sont les enquêteurs de la station de Terre-Rouge qui mènent l’enquête.
L'image de la police reprend un sale coup. Depuis vendredi, un policier de 38 ans, marié et père de famille, se retrouve dans une posture délicate. Cet agent de l'ordre, affecté dans un poste de la capitale, est accusé de sodomie par sa maîtresse.
Les faits se seraient produits au mois de novembre 2012, à Terre-Rouge, au domicile de Cathy (prénom fictif), âgée de 42 ans.C'est le non-respect de sa parole qui vaut à l'agent cette accusation. Il aurait promis à sa maîtresse de payer son loyer. Il s'est défilé et aurait ainsi mis le feu aux poudres. Vendredi, la femme furieuse et dépitée a consigné une déposition au poste de police de Terre-Rouge.

24 novembre 2012. Cathy, qui vit seule depuis sa séparation avec son concubin, est tirée de son sommeil vers 6 h30 du matin. Quelqu'un frappe à la porter. "Lorsque je suis allée voir, le policier était devant le seuil de la porte, dans un état d'ébriété. Il avait son uniforme sur lui», affirme la plaignante.

Elle fréquente le policier depuis cinq ans. Ce dernier devait lui faire savoir qu'il brûlait de désir pour elle et qu'il ne pouvait attendre plus longtemps pour passer à l'acte. Après quelques réticences, la maîtresse aurait accepté d'avoir des rapports intimes avec le policier.

Toutefois, selon elle, le policier l'aurait projeté sur le lit et aurait assouvi ses pulsions en lui faisant subir des sévices. La quadragénaire l'aurait supplié de cesser, mais il n'a rien fait. « Bisin dope to même ! » , lui aurait-il lancé.

Après avoir pris un bain, l'homme est reparti. «Suite à cet acte, j'ai été prise d'un violent mal de ventre», explique la maîtresse, qui avoue que ce n'est pas la première fois que de tels sévices se produisent. "Dans le passé, j'avais ressenti les mêmes symptômes. Il me faisait boire des boissons alcoolisées. Je soupçonne qu'il aurait glissé une quelconque substance dans mon verre pour pouvoir abuser de moi», soutient la plaignante.

Le même jour, Cathy aurait reçu un appel d'une inconnue. Elle a d'abord cru que c'était l'épouse de son amant. Mais la voix féminine au bout du fil lui aurait affirmé que le policier était son petit ami.

Le 27 novembre, elle s'était résolue à dénoncer son amant. Ce dernier l'aurait suppliée de ne pas aller de l'avant et de lui faire perdre la face devant ses collègues. «Pense à mes enfants, à ma femme, je vais avoir des problèmes dans mon boulot», lui aurait-il dit. «Tu n'auras pas à te soucier de ton bail à la fin du mois. Je réglerai la facture», aurait promis l'officier à sa maîtresse. Cependant, durant les mois de décembre et de janvier, il ne donnera plus de nouvelles. «Il ne prenait plus mes appels», déplore Cathy. «J'ai décidé de le dénoncer, non par vengeance, mais bien parce qu'il n'a pas respecté ses engagements», soutient-elle.

Le policier n'a pas souhaité faire de commentaire sur cette affaire. «Tout ce que j'ai à dire, je le dirai en présence de mon avocat, nul n'est à l'abri face à de telles accusations farfelues.» La quadragénaire a été examinée par un médecin de la police, samedi. Le policier se rendra ce lundi au poste, accompagné de son avocat, Me Samad Goolamaully, pour donner sa version des faits.



Last modified on Monday, 11 February 2013 11:58
Kendy Antoine

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus
Faits Divers

Faits Divers Popular Articles

Google+