02 September 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Monday, 11 February 2013 10:56

En raison d’un ordre de protection – Il agresse les parents de son ex-concubine Featured

Rate this item
(2 votes)
Elle en avait assez des violences de son concubin. Elisa (prénom fictif), 19 ans, est donc rentrée chez ses parents, à Mangalkhan, Floréal, avec sa fille âgée d'un an. Yvan S., un électricien de 26 ans, rendu furieux par cette désertion, aurait passé à tabac les parents de la jeune fille.
"Li obsédé!" Elisa (prénom fictif) n'en pouvait plus de la vie qu'elle menait auprès de Yvan S., père de son enfant. Il y a deux semaines environ, elle décide de le quitter et de retourner vivre chez ses parents, à Mangalkhan, Floréal.

Mal lui en a pris. Le compagnon furieux a agressé les parents de la jeune femme. À l’origine de cette agression, Yvan aurait appris que sa compagne recherchait du tribunal un «protection order» contre lui. Le jeune homme est devenu ivre de colère.

Rachel, mère d'Elisa, est traumatisée par cette agression. Elle s'est aussitôt ruée au poste de police de la région pour porter plainte. Le concubin violent aurait déjà menacé Elisa dans le passé. "Si to sauver ene jour, mo pou rode toi ek tire to la vie..."  La jeune femme croyait que c'était là des paroles en l'air. Elle ne se doutait pas que l'électricien passerait aux actes.
Mardi soir, Rachel était à son domicile.

"Je ne me sentais pas bien, mon mari est parti m'ache­ter des médicaments. Je me suis assoupie devant la télévision", relate la victime. Elle avait les paupières closes, quand un bruit la tire brusquement de son sommeil. " Mone senti ene la main trappe mo cheveux". Rachel ne se doute pas qu'il s'agit de l'ex-compagnon de son aînée. «Line tire moi lor lilit" poursuit, cette mère de trois filles.

Abrutie par une telle violence, la maman parvient à reconnaître Yvan. Puis, délaissant sa pre­mière victime, voilà maintenant le jeune homme qui s'en prend au père de sa compagne. «Line alle tape mo missier», lâche Rachel.

Les coups pleuvent sur les parents. Ils sont roués à coups de pied et de poing. Un meuble et des panneaux vitrés sont saccagés. La benjamine de Rachel, âgée de sept ans et témoin de la scène, panique et fond en larmes. Elle court se réfugier dans sa chambre. Ensuite l'électricien est reparti.

" Aster zot kav alle rode protection", aurait-il lancé au couple ahuri. Il y a deux semaines, Elisa avait déserté la maison que louait son compagnon à Curepipe. Elle en avait assez des sautes d'humeur d'Yvan qui devenait violent.

Samedi 2 février. L'électricien s'en prend de nouveau à elle et lui inflige des coups au visage. Admise à l'hôpital de Candos, la jeune femme et sa mère cherchaient un moyen de se protéger de la furie du jeune homme impulsif.

Rachel s'est rendue au tribunal de Curepipe, lundi. Elle s'est renseignée sur les démarches à entreprendre pour que sa fille obtienne un "protection order ". Un proche d'Yvan S., l'aurait aperçue et aurait informé le jeune homme de la démarche. Mardi, alors qu'Elisa était encore à l'hôpital, Yvan en a profité pour passer à tabac ses parents.

Joint au téléphone, le principal concerné ne cherche pas à nier ses actes. "C'est vrai, depuis sept mois, nous vivions dans une maison. Après une dispute, elle est partie avec notre enfant. J'ai appris qu'elle voulait obtenir un ordre de protection contre moi. Mardi, je suis parti dire à la famille que ce problème ne les concernait pas". Toutefois, l'électricien nie en bloc les allégations de violence conjugale contre sa compagne. «Li fausse, jamais mone fine leve la main lor li", se défend-il. L'enquête policière se poursuit.



Kendy Antoine

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Faits Divers Popular Articles

Google+