26 November 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Wednesday, 20 February 2013 12:00

Gang de voleurs dans l'Ouest – L’étau se resserre autour de Poloco Featured

Rate this item
(6 votes)
Princeley Patrick Serret, alias Poloco, refait surface. Il a filé entre les mains de la Field Intelligence Unit du Nord, au volant d'une voiture, blessant quatre policiers.
La voiture, à bord de laquelle il a fui avec deux autres complices, a été retrouvée carbonisée à Roche-Bois. Poloco serait le leader du gang.

Une équipe de la Field Intelligence Unit (FIU) a retrouvé une voiture louche sur un terrain abandonné dans la région de Riche-Terre, lundi vers 15 heures. Il s'agit d'une GWM Florid de couleur grise. Après que les policiers ont vérifié la plaque d'immatriculation - 3828 JU 11-, il s'avère que ce numéro a été volé sur une autre voiture à Terre-Rouge. La Florid devrait normalement porter l'immatriculation 3545 JU 11. Elle avait été rapportée disparue, le jeudi 7 février, à Riambel.

Les limiers de la FIU contactent aussitôt leurs collègues de la Western Division pour les informer sur la Florid. En fin d'après-midi, une équipe de la Criminal Investigation Division (CID) de Rivière-Noire débarque à Riche-Terre.

Bingo. Il s'agit de la même voiture qui, selon les limiers de la CID, aurait été utilisée par un gang, pour commettre le vol et le viol d'une Sud-Africaine à Rivière-Noire, mercredi dernier.


Les constables Khemraj Bharos et Ougrassen Murthen ont été blessés alors qu’ils tentaient d’intercepter Poloco.

L'équipe de la FIU dirigée par le sergent Seewoochursing a décidé de surveiller discrètement les lieux, pour attendre le retour du malfaiteur. Effectivement, vers minuit trente, deux hommes et une femme se pointent sur le terrain pour prendre place dans la voiture. Les policiers n'en croient pas leurs yeux. Parmi eux, se trouve Poloco, suspecté dans le meurtre de Denis Fine. Surpris, l'homme sort un sabre avec lequel il tente d'agresser les policiers.

Il réussira à démarrer le véhicule pour prendre la clé des champs. Les constables Ougrassen Murthen et Khemraj Bharos tenteront en vain de stopper la voiture, tandis que Poloco fonce sur eux. Ils ont été blessés et ont eu la jambe fracturée. Le sergent Hemraj Seewoochursing et le constable Sivaramen Murthen, eux, ont reçu de légères blessures.

La course folle de poloco
Un véhicule de la FIU devait prendre en chasse la voiture Florid. Dans sa fuite, Poloco a heurté des murs, mais il n'a pas arrêté sa course folle. Le véhicule de la police a également percuté un mur. Lorsqu'il a fait marche arrière pour continuer la course-poursuite, Poloco - habitué de la cité Briqueterie, a eu le temps de se faufiler à travers les ruelles.

Un peu plus tard, la FIU apprend que la Florid se trouvait rue Labeau, à Roche-Bois. Lorsque les policiers arrivent sur le lieu indiqué, ils retrouveront certes la voiture, mais elle est complètement carbonisée.

Poloco aurait bien planifié son coup, pour effacer toute trace de sa présence dans la voiture, après avoir été repéré par la police. Le Scene of Crime Officer (SOCO) a été mandé sur les lieux pour examiner la Florid carbonisée.

La police suspecte que la femme qui accompagnait Poloco d'être la complice du vol et du viol commis à Rivière-Noire. L'identité de cette femme serait déjà connue des limiers de la CID de Rivière-Noire.
Les détails donnés à la police par la victime sud-africaine sur son violeur ressemblent au profil de Poloco, et de la femme qui l'accompagnait.

La police a consigné une déposition d'incendie criminelle contre Poloco. Il se pourrait qu'une autre charge pour tentative de meurtre contre deux policiers soit logée contre lui.

Munis d'une Form 58, les quatre policiers se sont rendus à l'hôpital SSRN à Pamplemousses. Les policiers Ougrassen Murthen et Khemraj Bharos ont eu une jambe plâtrée. L'enquête menée par l'assistant surintendant de police Paraouty est placée sous la supervision de l'assistant Commissaire de Police Chamane.

Poloco recherché
Poloco est recherché par la police, car il ne s'est pas présenté au poste de police d'Abercrombie depuis décembre dernier. Il devait s'y rendre quotidiennement, selon les conditions imposées par la Cour, suite à la liberté provisoire qui lui a été accordée dans l'affaire du meurtre de Denis Fine.

Vol et viol à Rivière-Noire
Il y a une semaine, une Sud-Africaine a été victime de vol et de viol en sa demeure à Rivière-Noire. Quatre individus encagoulés, dont une femme, ont fait irruption chez un couple dans la nuit de mercredi, avant de le ligoter. Les voleurs ont fait main basse sur divers effets personnels dont un projecteur, un ordinateur portable et des devises. La Sud-Africaine sera contrainte de remettre aux malfrats ses cartes bancaires. Tandis que la femme se rendait à un guichet automatique pour retirer de l'argent avec la carte volée, l'un de ses complices devait violer la femme. Par la suite, la femme du gang devait forcer la Sud-Africaine à prendre un bain pour tenter d'effacer les traces de son agression.

Une GWM Florid rapportée perdue
Jeudi 7 février. Une habitante de Riambel de 67 ans se rend au poste de police de Souillac pour signaler la disparition de sa voiture dont la valeur est estimée à Rs 500 000. La GWM Florid de couleur grise, immatriculée 3545 JU 11, se trouvait dans sa cour. La sexagénaire rapporte que les faits se sont produits entre le 6 février à 21h30 et le 7 février à 11h00. Par ailleurs, le propriétaire de la voiture immatriculée 3828 JU 11 a rapporté le vol de ces plaques à Morcellement Tara, Terre-Rouge, le 13 février.

Trois individus volent un van
Trois individus, portant des cagoules, ont fait irruption dans une usine à Labourdonnais, Mapou, lundi vers  21 heures. Ils ont tenté de voler le coffre-fort de l'usine, mais en vain. Ils se sont enfuis à bord du van blanc de la compagnie, de la marque Nissan. Mardi, vers 9 heures, la police a retrouvé le van abandonné sur un terrain en friche à Pamplemousses.

Voir la vidéo : Gang de voleurs dans l’Ouest – Poloco wanted


Last modified on Wednesday, 20 February 2013 16:20
Le Défi Quotidien

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Faits Divers Popular Articles