20 December 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Friday, 22 February 2013 12:18

À Vacoas – La maison d'un ex-surintendant de police ravagée par le feu Featured

Rate this item
(3 votes)
Ce couple l’a échappé belle. Mercredi, vers 23 h 30, les policiers du poste de Vacoas ont été avertis d’un incendie à l'avenue Couvent de Lorette, à Vacoas. Ils se sont rendus sur les lieux où les sapeurs-pompiers étaient déjà à l’œuvre. Les flammes ont ravagé la demeure d’un ancien surintendant de police.
Devant la demeure en béton, est bâti un autre bâtiment en bois sous tôle, comportant un salon, une cuisine et un lobby. L'ancien SP, âgé de 85 ans, a confié aux enquêteurs que son épouse de 82 ans et lui-même ont l'habitude de dormir dans la maison sous tôle en période de forte chaleur.

Il faisait chaud mercredi. Le couple s’est installé dans la maison en tôle. Il a placé un matelas sur le sol et a allumé le ventilateur. C’est ce ventilateur qui aurait pris feu et provoqué l’incendie en tombant sur le matelas. Les sapeurs-pompiers sont intervenus aussitôt. Le vieil homme leur a signalé que son épouse souffrante ne pouvait marcher et qu’elle se trouvait à l'intérieur de la maison en feu. Fort heureusement, la vieille n’a pas été blessée. Elle s’est toutefois évanouie à cause de l'épaisse fumée qui avait envahi sa maison.

Le Samu a été appelé pour transporter la dame à l'hôpital Victoria, à Candos, où elle a été admise.
Elle se remet peu à peu.

Sollicité pour une réaction, le fils du couple n'a pas voulu commenter le drame. "Ma mère est toujours sous le choc", a-t-il indiqué. L'enquête policière est menée par le sergent Ettoo et son équipe.


Le Défi Quotidien

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus