22 October 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Monday, 01 July 2013 10:17

Il prétendait les guérir du "diable" – Le guérisseur Swadeck engrosse deux de ses ‘patientes’ Featured

Rate this item
(5 votes)
Mohammad Swadeck, 47 ans, mécanicien, s'était fait passer pour un guérisseur et aurait abusé sexuellement de ses jeunes victimes. Il a engrossé deux d'entre elles. Recherché depuis janvier dernier, il a finalement été coffré par la police.
À le voir, Mohammad Swadeck Korim­bocus, 47 ans, est un homme qui inspire la confiance. Cependant, depuis vendredi, cet homme marié se retrouve derrière les barreaux. Ce sont les agents de la Field Intelligence Unit de la Central Division, menée par le sergent Joypaul et les limiers Deelchand et Suddun qui lui ont passé les menottes aux poignets, après qu'une jeune femme de 24 ans, l'eut accusé de viol. La présumée victime attend un enfant du 'guérisseur'.

Ce mécanicien, père d'un fils de 22 ans, est loin d'être à son premier délit. Déjà fiché à la police pour des affaires de moeurs, cet habitant de Quinze-Cantons, Vacoas, opère de manière singulière. Selon ses présumées victimes, Swadeck se fait passer pour un guérisseur et forcerait ses 'victimes' à coucher avec lui pour qu'elles trouvent la "guérison". Ce n'est pas la première femme qu'il met ainsi enceinte.

Le suspect jette son dévolu sur des jeunes femmes fragiles pour être sûr de les manipuler. Afin de se rapprocher d'elles, il a trouvé l'astuce imparable : se faire passer pour un «guérisseur pouvant résoudre leurs problèmes».

En mai 2012, il a fait la connaissance d'Emma (prénom fictif), 24 ans. La jeune femme habite les hautes Plaines Wilhems. C'est par l'entremise d'un proche que les présentations sont faites. Courtois, beau parleur, Swadeck est d'un abord facile ; il paraît sincère et sait de quoi il parle.

C'est ainsi en sa qualité de guérisseur qu'il "auscultera" la jeune femme. Après ce premier stage, le diagnostic tombe pour Emma. L'homme explique à la jeune femme que les choses ne sont guère reluisantes pour elle. "Ou éna diable lors ou ek ène problème dans lakaz baba" lui aurait dit le pseudo-guérisseur.

Vouant à «son sauveur» une confiance aveugle, la jeune femme ne voit aucune autre solution que de lui demander conseil pour se débarrasser de ce mal qui la ronge. Swadeck se montre rassurant et affirme pouvoir venir à bout de ce "diable" qui la tourmente. Il faut d'abord que la jeune femme se soumette à une série de rituels. Pour commencer, il organise des séances de prières.

Des massages corporels
Une fois cette étape achevée, il propose à Emma de le rejoindre dans une villa à Trou-aux- Biches qui loue, entre autres, des chambres aux couples. Toutefois, la séance «d'exorcisme» qui se joue entre les murs de la villa ne se limite pas aux seules prières. Afin de la délivrer du mal qui la ronge, il procède à des massages corporels d'Emma.

Pour compléter la guérison, le pseudo-guérisseur déclare à la jeune femme qu'il est essentiel qu'ils aient des relations intimes. Débute ainsi la seconde étape. À plusieurs reprises, Swadeck aurait emmené la jeune femme dans une villa à Mon Choisy pour donner libre cours à ses pulsions sexuelles. C'est sous la contrainte, affirme la jeune femme, qu'elle se serait livrée à ces séances. Dans sa plainte à la police de Trou-aux-Biches en janvier dernier, la victime alléguée explique que le quadragénaire a menacé de la brutaliser si jamais elle révélait cette affaire à qui que ce soit.

Autre frasque du pseudo-guérisseur. En janvier 2012, il a fait la connaissance d'une adolescente, originaire de l'Ouest. Il avait également usé de sa carte de pseudo-guérisseur pour amadouer la fille. À maintes reprises, il s'était rendu dans la villa de Mon Choisy pour avoir des relations sexuelles avec la mineure. L'adolescente est par la suite tombée enceinte et a accouché d'une fille début de juin. C'est le 5 mars dernier qu'elle a porté plainte dans le cadre de cette affaire.

Swadeck nie catégoriquement les accusations portées contre lui. Pour sa défense, il affirme que la jeune fille était consentante et qu'ils étaient amoureux l'un de l'autre. Elle serait même devenue «sa compagne». «Toutes ces accusations ne sont que pures allégations», a-t-il indiqué dans les colonnes du journal Star. Swadeck était même monté au créneau : « Zot pe rode vanne mo zenfant !», avait-il affirmé. Depuis lors, il était recherché par la police. Ce n'est que vendredi que les agents de l'ordre ont mis fin à ses agissements. Il dort désormais derrière les barreaux. La police de Trou-aux-Biches a bien l'intention de tirer au clair cette affaire sordide.




Kendy Antoine

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Faits Divers Popular Articles

Google+