23 October 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Tuesday, 20 September 2011 14:31

Il voulait seulement aider son compagnon - Le travesti Shamir Mussan poignardé à mort

Rate this item
(0 votes)

Il aura payé son geste de sa vie. En voulant extirper son compagnon d’un mauvais pas, Shamir Mussan, 32 ans, a signé son arrêt de mort. Il a été poignardé à Port-Louis, dimanche soir. Il n'a pas survécu. Sept suspects ont été arrêtés.

 

 

La drogue pousse au meurtre. Shamir Mussan, un travesti de 32 ans, habitant la rue Volcy Pougnet, à Port-Louis, caressait le rêve de fonder une famille, d'adopter un enfant et de se la couler douce. Mais le sort en avait décidé autrement... Dimanche soir, il a été tabassé par un groupe d'individus devant son domicile. Poignardé à l'abdomen, il a succombé à ses blessures.

Un peu plus tôt, le jour du drame, Shamir Mussan se rend au centre de distribution de éthadone, près de l’hôpital Dr A. G. Jeetoo, en compagnie d’Ibrahim Khalil, 40 ans. Ce dernier et lui filent le parfait amour. Une discussion, portant sur le substitut en toile de fond, éclate entre Ibrahim Khalil et un groupe d'individus. C'est alors que Shamir Mussan s'interpose pour éviter que les choses ne s'enveniment. Ce faisant, il signe son arrêt de mort.

Vu la situation, le groupe se disperse, et avant de se donner rendez-vous dans une boutique, en fin d'après-midi, pour prendre un verre. Après cette beuverie, ils décident, avec d'autres amis, de donner une bonne leçon au travesti. D'autant plus que, selon nos informa­tions, certains d'entre eux avaient déjà eu maille à partir avec Mussan en prison.

Ils sont au moins 10 hommes à se pointer chez le travesti. Munis d'armes blanches et de gourdins, ils ont vandalisé les panneaux vitrés de la maison. C'est alors qu'Ibrahim Khalil sort pour s'enquérir de la situation. L'un des vandales l'agresse à l'aide d'un gourdin. Mais le pire est évité quand l'un d'eux se rend compte qu’il n'est pas celui qu'ils cherchent. « Non, pas li ça... », lance un agresseur.

Coup fatal

Shamir Mussan sort, lui aussi, de la maison. Quelques-uns des voyous lui sautent dessus et se mettent à le tabasser, avant que l'un d’eux ne lui porte l'estocade avec son arme. Le jeune homme, touché à l'abdomen, s'effondre dans une mare de sang, tandis que ses agresseurs prennent la fuite.

La victime est transportée d'urgence à l'hôpital tout proche. Le médecin de service ne peut que constater son décès. L'autopsie pratiquée par le Dr Sudesh Kumar Gungadin, chef du département médico-legal de la police, a attribué  la mort à une blessure à l'abdomen.

La police se lance à la recherche des agresseurs, alors que la compagnon de Shamir Mussan est interrogé. Il balance les noms des présumés criminels.

Sept suspects, nommément Stéphano et Patrick Lespar, Max Payette, Louis Dominique Grenade, Harekrishna Khataresapillay, Siven Pillay Marday et Samuel Domingue, sont arrêtés par la CID de Port-Louis Sud, lundi matin. Si quatre d’entre eux ont reconnu avoir participé à l'agression, ils nient toute implication dans le meurtre. À lundi soir, un certain Bruno Marcelin, alias Saucisse, était recherché.  Les suspects comparaîtront tous devant le tribunal de Port-Louis sous une charge provisoire de meurtre.

 





Abhi Ramsahye

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Faits Divers Popular Articles

Google+