29 August 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Monday, 19 September 2011 10:41

L’épouse d’un des frères Sumodhee décédée - Imran : « Nous sommes deux innocents en prison »

Rate this item
(1 Vote)

Intense moment d’émotion à Vallée-Pitot, dimanche. Nazeeda Sumodhee, 45 ans, l’épouse de Sheik Imran Sumodhee, 55 ans, est morte vers 10 h 30 des suites d’une maladie. Sheik Imran et son frère Khaleeloodeen Sumodhee, qui purgent une lourde peine de prison, ont obtenu la permission d’assister aux funérailles.

 

 

Vers 15h30, ils ont été conduits sous forte escorte policière et de gardes chiourme au domicile familial, rue Alma. Ce sont le député Cehl Meeah, en tant que chef religieux et l’époux de la défunte, Imran, qui ont dirigé les rites religieux avant la levée du corps, vers 16 h 15, pour se rendre au cimetière de Riche-Terre.

Nazeeda Sumudhee était atteinte de cancer. Elle a lutté contre cette terrible maladie 12 années durant avant de succomber. Elle laisse derrière elle deux fils âgés de 23 ans et 20 ans.

Dans son hommage, Imran dit avoir rêvé de son épouse la veille de sa mort. « J’ai rêvé que ma femme venait me voir en prison en compagnie d’une autre femme. Elles étaient vêtues à la manière islamique. Nazeeda disait : « Ki fer zot pe detache moi avec mo missier », témoignait Imran, avant de s’effondrer en larmes. Je demande à Dieu que mon épouse gagne le paradis… »

C’est menottes aux poignets que les deux frères ont donné un dernier coup d’épaule au « zanaza » (‘cercueil) pour accompagner le corps de la défunte jusqu’au corbillard. Les frères n’ont pas été autorisés à assister aux rites funèbres au cimetière. Les officiers de police et les gardiens de prison présents devaient faire montre d’une grande compréhension à l’égard des deux frères. Ils ont toutefois eu grand mal à accompagner les détenus Sumodhee jusqu'au véhicule de la prison qui attendait. Plusieurs proches et amis en ont profité pour serrer les deux frères dans leurs bras.

Des adieux en larmes

L’émotion a atteint son comble lorsque les enfants et la mère des deux frères sont venus se jeter dans leurs bras pour leur faire leurs adieux, en s’effondrant en larmes.

Tandis que le convoi mortuaire prenait la direction du cimetière de Riche-Terre, Imran et son frère, eux, étaient reconduits vers la prison centrale de Beau-Bassin. Ils y purgent une lourde sentence (45 ans de prison) ayant été trouvés coupables de l’incendie meurtrier de la maison de jeu l’Amicale.

Profitant des circonstances, Sheik Imran Sumodhee, a clamé son innocence – et celui de son frère - face aux médias. « Nous jurons devant Dieu que mon frère et moi sommes innocents dans cette affaire. Si nous mentons, que Dieu nous fasse subir sa justice divine.»

 




Reshad Toorab

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Faits Divers Popular Articles

Google+