29 March 2015
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Sabine Lourde

Sabine Lourde

Alors que les autorités, lors du budget, disent vouloir prendre des mesures pour fournir 6m3 d’eau gratis à chaque ménage, les aberrations du système de distribution d’eau ne cessent d’être dénoncées.
Victime d’un accident de la route alors qu’elle se trouvait dans un autobus de la Rose-Hill Transport, Amrita Baboolall attend depuis 2013 d’être dédommagée.
La joie de vivre de Michel Paulen est ternie par la maladie qui le ronge. Il y a un an, on lui a diagnostiqué un cancer du larynx. Depuis, cet homme de 53 ans tente le tout pour redonner le sourire à sa famille.
Les amendes n’effraient-elles plus les contrevenants ? C’est la question qui intrigue des habitants de Résidences Rozemont, à Vallée Pitot, après avoir constaté que certaines personnes font fi de la loi, comme ce ferrailleur qui encombre la vie publique.
Vivre le long d’une rivière n’est pas sans danger pour les riverains. Lors des grosses averses, la rivière sort de son lit et va inonder les maisons voisines. À Vallée des Prêtres, la famille Bhungun, victime de cet envahissement d’eau boueuse, lance un appel aux autorités concernées pour éviter que cette catastrophe ne se reproduise.
Elle souhaite une vie des plus normales pour ses deux enfants. Deux collégiens sont contraints d’étudier dans un tricycle, faute d’électricité à la maison. Ils sont aussi dépourvus de manuels scolaires. La mère appelle à l’aide.
Le jardin historique fait honte à voir. Le coin jeux des enfants est dans un état d’abandon. Les ruelles sont impraticables en période d’averses, et souffrent des accumulations d’eau. Le jardin Robert Edward Hart aurait besoin d’un bon coup de neuf. Les doléances datant de 2014 sont restées lettre morte. Les habitants de la région s’interrogent sur le devenir de cet espace public.
Estropié d’une main depuis 2012, Sooraj Mungolah atteste avoir bénéficié d’une pension d’invalidité durant un an.
Impossible aujourd’hui pour les proches d’un défunt de déambuler sans crainte dans un cimetière. Même en plein jour, un sentiment de peur envahit ces personnes. Non pas qu’elles craignent de tomber sur des esprits malins, mais sur des… malfrats.
Les commerçants d’Arab Town verront-ils enfin la lumière au bout du tunnel ? Ils se demandent toujours quand la mairie des villes-sœurs résoudra leurs problèmes. La mairie, elle, annonce des travaux de rénovation et un projet de relogement.
Page 1 of 73