24 April 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin

Un changement de stratégie commerciale, une réorganisation du management, un plan de  licenciement sont autant d’événements qui sont des facteurs de stress pour les salariés, indique Jean-Christophe Chauvet. Dans cet entretien, le directeur de PSYCHOTRAUMA Assistance explique l’impact du stress sur la santé des salariés et la rentabilité des entreprises. 
Navin Ramgoolam sort gagnant de toute la situation politique actuelle. C’est l’avis de Shafick Osman, docteur en géopolitique. Selon lui, le Premier ministre a choisi le bon moment pour tendre la carotte à Paul Bérenger.
Le public s’interroge sur les motivations réelles du Premier ministre Navin Ramgoolam et du leader du MMM Paul Bérenger. Pour décoder les stratégies des deux leaders, Dinesh Siharry a réuni dans « Le Grand Journal » le dirigeant du Mouvement 1er-Mai, Jack Bizlall, et l’ancien ministre de la Culture et membre du MMM Motee Ramdass. Extrait… 
Assurer la sûreté et la sécurité des touristes dans les établissements d’hébergement. Telle est la priorité des priorités de Christian Lefèvre. Le nouveau président du conseil d’administration de la Tourism Authority compte également accélérer les choses en ce qu’il s’agit de la classification des hôtels.   
« Le Duel » de mardi matin arbitré par Ruquyya Kurreembokus s’est intéressé aux meetings du 1er-Mai. L’année dernière, Navin Ramgoolam avait qualifié les rassemblements politiques tenus le jour de la fête du Travail de « tam-tam ». Le PTr n’avait pas rassemblé ses partisans, car au même moment le pays pleurait les 11 décès des inondations meurtrières du 30 mars. Par la même occasion, le Premier ministre songeait fermement à ne plus tenir de meeting du 1er-Mai; or, cette année les Rouges mobiliseront leurs troupes à Vacoas. Les invités du «Duel» étaient Abdullah Hossen, directeur de communication du PTr et le président du MSM, Showkutally Soodhun.
Le Parti Mauricien Social Démocrate (PMSD) a remis un document à la presse sur un recensement effectué en 2011, basé sur les différentes religions à Maurice.
De nos jours, la famille dispose de peu de temps pour permettre à ses membres de se retrouver. Le Salon de la Famille a donc pour objectif de proposer des solutions pratiques dans divers domaines. Cet événement, prévu ces 11, 12 et 13 avril, est organisé par Le Défi Media Group. Ainsi, mercredi, l’émission Talk of the Town, présentée par Alwin Sungeelee, a reçu la nutritionniste Yoshinee Dhunnoo, Géraldine L’Écluse de l’enseigne 361, Magguy Gassian de La Vanille Réserves des Mascareignes et Bruno La Charmante, d’Events Plus.
Thursday, 10 April 2014 13:00

Un Livre blanc positif ou négatif ? Featured

Written by
Les débats autour du Livre blanc sur la réforme électorale se poursuivent. Les invités de Nawaaz Noorbux dans « Le Grand Journal », mardi dernier sur les ondes de Radio Plus, étaient l’économiste Pierre Dinan et Sheila Bunwaree, sociologue et chargée de cours à l’Université de Maurice.
Quelle confiance accordée à la classe politique lorsqu’elle favorise ses propres intérêts, procède par des ‘hidden agendas’ et est incapable de comprendre les attentes de la population ? Pour Dan Bundhoo, Corporate Advisor, ancien directeur sur le Board de Rogers et cofondateur de Democracy Watch et Think Mauritius, les partis politiques mauriciens sont en déphasage avec les réalités locales.
Le Consumer Protection Bill est un projet de loi visant à mieux protéger les consommateurs. Malgré la multiplication des hypermarchés, les Mauriciens estiment qu’ils ne profitent pas de la concurrence. « Le Duel » arbitré par Alwyn Sungeelee, mardi, opposait la syndicaliste Jane Ragoo de la Confédération des travailleurs du secteur privé (CTSP) à Suttyhudeo Tengur de l'Association pour la protection de l'environnement et des consommateurs (APEC).
Trois facteurs empêchent les entreprises des Tic-BPO de gagner des contrats et de recruter plus, selon Charles Cartier, le nouveau président de l’Outsourcing and Telecommunication Association of Mauritius (OTAM).
Suttyhudeo Tengur, président de l’Association for the Protection of the Environment and Consumers (APEC), estime que notre société n’a rien à voir avec une nation de ‘zougader’. L’engouement des Mauriciens pour les jeux de hasard fait partie de la mondialisation et Maurice n’est pas une exception. Il déplore le manque de créativité de l’État qui, selon lui, n’arrive pas à utiliser correctement l’argent que génèrent les jeux de hasard.

Interview Popular Articles

Google+