30 July 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Friday, 18 January 2013 11:38

Michael Sik Yuen, ministre du Tourisme : « Diversification, synchronisation et consolidation en 2013 » Featured

Rate this item
(0 votes)
Estimant les performances du secteur touristique pour 2012 honorables, Michael Sik Yuen se dit optimiste pour 2013. Le ministre du Tourisme nous explique sa stratégie pour 2013.
> Quel est votre sentiment au sujet de la croissance des arrivées touristiques en 2012 ?
Les estimations initiales pour 2012, un peu plus de 3%, avaient été faites sans savoir qu'Air Mauritius allait retirer des vols sur des destinations comme Francfort, Milan, Genève, Melbourne et Sydney. Cela représente un bon nombre de sièges en moins.

Sur les derniers mois de l'année 2012, cela  a représenté entre 4000 et 7000 sièges de moins par mois.
De notre côté, nous avons fait le maximum pour diversifier et cette stratégie de diversification s'est révélée payante. En effet, il y a une régression dans les arrivées en provenance d'Europe (-8%), mais avec des croissances positives en général, à savoir, +14,7% sur l'Afrique, +14,6% sur l'Asie, +6,6 sur l'Océanie et +15,4% sur le continent américain. Heureusement que nous avons adopté cette stratégie de diversification. Le résultat général est honorable.

Nous avons ainsi accueilli 965 441 touristes, un nombre jamais atteint auparavant. Le chiffre du mois de décembre est un record avec 115 465 touristes. Nous devons aussi prendre en considération les revenus touristiques qui ont atteint Rs 39,768 milliards pour les 11 premiers mois de 2012. Ce qui représente une croissance de 5,1%.

> Quelle sera votre stratégie pour 2013?
En 2013,  nous continuerons avec notre stratégie de diversification. Après plusieurs mois de travail avec les 'stakeholders' (hôteliers, tour-opérateurs, Air Mauritius, la Mauritius Tourism Promotion Authority (MTPA), le ministère du Tourisme et celui des Finances), nous avons pu travailler dans la même direction.

Ainsi, deux vols hebdomadaires directs de Shanghai seront mis en place. Le premier vol arrivera à Maurice le samedi 26 janvier. Les feedbacks d’Air Mauritius sont très positifs avec un taux de remplissage de 90%. Et, il nous reste encore deux semaines... Ainsi, la compagnie Air Mauritius est prête, selon les résultats et la demande, à augmenter les fréquences sur Shanghai et, même, à envisager des vols sur Beijing.

Nous ferons un exercice similaire sur la Russie avec Air Mauritius. Nous travaillons également avec Aeroflot qui est intéressée pour desservir Maurice en partance de Moscou à partir d'octobre 2013.

Nous sommes aussi allés vers les pays du Commonwealth of Independent States (CIS) tels que la Pologne, la République tchèque et la Hongrie. Nous avons d'ailleurs commencé à travailler avec la République tchèque l'an dernier. Ainsi, une célébrité tchèque a fait la promotion de Maurice dans ce pays. Nous avons également nommé un responsable des relations publiques qui travaille sur ce marché. Celui-ci devra étudier les possibilités de desserte aérienne sur les pays du CIS.

 Par ailleurs, nous travaillons avec Emirates Holidays, qui a une capacité de 750 passagers sur ses deux vols quotidiens. De plus, à travers son hub de Dubaï, elle peut nous amener une clientèle diversifiée venant de partout dans le monde.
Nous travaillons aussi sur les segments des mariages et du Meetings, Incentives, Conferencing, Exhibitions (MICE) sur les marchés indien et sud-africain. La MTPA travaille actuellement sur un 'Incentive paper' pour le segment MICE. Nous mettons aussi en avantle tourisme sportif avec le golf et le kitesurf qui marchent très bien.

En ce qui concerne le marché régional, du côté de La Réunion, la croissance est bonne, 23% en 2012, avec
139 169 touristes. J'ai demandé des résultats similaires sur le marché sud-africain pour 2013 car c'est un marché régional et les billets d'avion coûtent moins cher. L'Afrique du Sud est un marché où nous avons fait beaucoup d'efforts avec une croissance de 12,5% dans les arrivées qui ont atteint 16 997 pour décembre. Je souhaite autant de croissance sur l'Afrique du Sud que sur La Réunion.

Concernant les marchés de moyen-courrier, l'Inde et l'Australie sont des économies qui font de bonnes performances avec un pouvoir d'achat conséquent. Des réunions de travail avec Air Mauritius sont prévues afin de voir comment booster ces marchés qui méritent plus d'attention. Et en ce qui concerne le Moyen-Orient, la MTPA envisage éventuellement de nommer un responsable des relations publiques sur ce marché qui a réalisé une croissance de 43%.
Nous devons aussi consolider nos marchés traditionnels qui comptabilisent 58% des arrivées pour 2012. En effet, ce chiffre est en baisse comparé à 2011 où il était de 63 %. Les marchés britannique et allemand se stabilisent et nous comptons faire des efforts supplémentaires sur ces deux marchés.

Je suis optimiste pour 2013. Je pense que cet optimisme est partagé par les opérateurs. Bien sûr, il nous faudra nous battre et travailler pour évoluer dans le bon sens. Les maîtres-mots, pour 2013, sont la diversification, la synchronisation entre tous les opérateurs et la consolidation de nos acquis.
 
> Qu'en est-il de l'adaptation de notre offre aux marchés émergents?
Nous avons remarqué des changements positifs. Certains hôteliers ont su s'adapter en mettant à disposition des clients des interprètes. Certains hôtels ont même jusqu'à sept interprètes chinois. La cuisine chinoise ainsi que des activités comme le 'Majong' sont également proposées.

De même, des interprètes sont mis à la disposition des clients russes dans les hôtels et le Noël russe est aujourd'hui célébré dans certains établissements mauriciens. Le marché russe est un marché très bénéfique pour l'économie mauricienne. Ils ont un fort pouvoir d'achat avec un grand intérêt pour les produits de luxe, les produits manufacturiers, ceux de l'alimentation ainsi que pour
les boissons.

> Les opérateurs touristiques sont, aujourd'hui, critiqués pour ne pas vouloir partager les risques avec les compagnies aériennes. Qu'en pensez-vous?

Dans n'importe quel secteur, il faut faire des profits et faire marcher les affaires. C'est ce qui nous a poussés à privilégier un travail d'équipe sur le marché chinois et, bientôt, sur la Russie. Il faut étudier comment limiter les risques au maximum. Chaque acteur est un maillon important dans cette industrie.

> Qu'en est-il du mismatch entre chambres d'hôtel et sièges d'avion?

 Encore une fois, il faut un travail d'équipe. On ne peut pas juste dire qu'il manque d'accès aérien sans voir comment remplir les avions.

> Quid de la braderie pratiquée par les hôtels?

Ils doivent faire tourner leur business. C'est la loi de l'offre et de la demande et parfois certains établissements doivent casser les prix pour faire tourner leures affaires.
 
> Irez-vous à la prochaine Assemblée Générale de l'AHRIM?
Bien sûr. Cela se passe très bien avec l'AHRIM. Nous nous rencontrons souvent.
 
> L'Île Maurice sera-t-elle présente au Carnaval International de Victoria aux Seychelles?
 Oui, l'Île Maurice sera présente aux Seychelles pour le carnaval.



Daniel Chan

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Interview Popular Articles

Google+