17 September 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Tuesday, 13 December 2011 22:26

Pravind Jugnauth, leader du MSM : « Des développements politiques à prévoir » Featured

Rate this item
(1 Vote)
Pravind Jugnauth, leader du MSM, nous parle du « Local Government Bill » et fait état de ses réserves sur plusieurs des provisions de cette loi. Il nous parle aussi d’une éventuelle alliance MSM/MMM et du possible retour de SAJ en politique. Selon lui, nous pourrons nous attendre à de « grands développements politiques ».
> Que pensez-vous du « Local Govern­ment Bill » ? Samedi, en conférence de presse vous aviez parlé de loi copier-coller de celle de 2009.
Je ne l’ai pas dit par méchanceté ou par démagogie.  Si vous allez en profondeur dans le texte de loi circulé par le regretté James Burty David en 2009 et le comparez avec celui qu’a présenté le ministre Hervé Aimée, vous découvrirez vite que c’est presque une copie conforme. Tout le monde l’a constaté. Même le ministre est conscient de ce fait.

Que de temps perdu pour la présentation de ce texte de loi !  Et le gouvernement est venu avec des arguments qui n’accrochent pas pour expliquer ce retard. Pour répondre a la première partie de votre question, je dirai que c’est une loi mal préparée, mal rédigée. Le ministre est perdu dans toute cette cacopho­nie.  Ce texte de loi, voté par une faible majorité, constitue un viol de la démocratie. Le renvoi des élections est un non-respect de nos lois. Ce gouvernement introduit la Reserve List dans l’esprit d’abolir les partielles municipales. Nous condamnons aussi la provision visant à interdire les députés à se porter candidat aux élections des collectivités locales.

J’invite vos lecteurs et tous ceux qui s’intéressent à la chose politique de prendre connaissance des débats sur cette loi au Parlement. Ils auront une idée plus claire des provisions de cette loi qui mettent en danger notre démocratie et non pas avoir une image que tout va bien comme le relaie matin et soir la MBC. Cette loi prévoit aussi l’Unified Local Government Service Board qui remet en cause l’indépendance de la Local Government Service Commission dans le recrutement dans les administrations régionales. Il ne faut pas oublier que le gouvernement a déjà une mainmise sur la LGSC avec la nomination de la fille du ministre Aimée sur le board de cette institution. La nouvelle loi viendra prôner la politique des petits copains.

> Que pensez-vous du redécoupage des wards ? Le leader de l'Opposition n’hésite pas à parler de gerrymandering. Partagez-vous ce point de vue ?
Le gouvernement n’a pas respecté les lois existantes en préparant ce projet de loi. Il fallait consulter le président de la République et l’Electoral Boundaries Commission avant d’aller de l’avant avec le redécoupage des arrondissements. Il n’y a aucune transparence dans cet exercice pour défendre leurs intérêts politiques.  C’est la façon dont le redécoupage a été fait qui risque de fragmenter notre société si on analyse de près cet exercice.  

> Parlons politique. Le Premier ministre a souligné qu’il compte rendre publics certains dossiers embrassants pour le MSM. Cela vous fait-il peur ?
Dossiers embarrassants ? Je pense que Navin Ramgoolam veut détourner l’attention de la population sur les scandales qui impliquent ses propres ministres et son gouvernement. De toutes les façons, les projets approuvés quand nous étions au gouvernement ont eu l’aval du Conseil des ministres, présidé par Ramgoolam lui-même. Le peuple est témoin que le Premier ministre s’est une fois de plus servi d’une plate-forme socioculturelle pour faire de la politique. La raison de cette déclaration de Navin Ramgoolam vient du fait qu’un nouveau scandale va éclabousser son gouvernement concernant l’allocation d’un contrat à la Mauritius Duty Free Paradise.

> Lors de vos congrès, vous fustigez beaucoup Rajesh Jeetah sur plusieurs dossiers. Pourquoi cet acharnement à son encontre ?
Ce que Rajesh Jeetah a fait et ce que nous dénonçons, vous considérez cela comme de acharnement ? Il est payé par l’argent de la population. Faisons ses comptes. Le hedging avec ses Rs 5,4 milliards, le contrat de Betamax pour l’acheminement des produits de Rs 8 milliards à sa belle-famille, et dont sa femme est actionnaire. Mais encore l’Eastern University, au sein de laquelle  il a des intérêts. D’ailleurs, les rédactions ont des dossiers compilés sur lui depuis qu’il est ministre.

> Vous avez, vendredi dernier lors d’un congrès à St-Pierre, affirmé être en faveur d’un remake de 2000. L’alliance MSM/ MMM est-elle conclue ou est-elle en voie de conclusion ?
Je n’ai fait qu’exprimer une volonté populaire qui se dégage, surtout avec l’incompétence du gouvernement et les scandales qui s’accumulent. Quant à votre question, laissons le temps au temps.

> Pourquoi une telle alliance et quels en seraient les avantages pour le pays ?
Nous avons fait nos preuves entre 2000 et 2005 et il régnait une stabilité politique et sociale sans tension. On a un bilan qui a reflété la solidarité, l’esprit d’équipe et l’intérêt que nous portions au pays, et non pas notre intérêt personnel comme c’est le cas avec les membres du gouvernement actuel. Ramgoolam fait croire qu’il a changé après son mandat de 95, mais ce n’est pas le cas. Il porte un masque de rassembleur alors, qu’en vérité, il est un adepte de la philosophie ‘divide and rule’. On avait des gens compétents et travailleurs et ce n’est pas comparable à ce gouvernement.

> Une alliance MSM / MMM a, comme préalable, un retour de SAJ au MSM….

Il faut laisser le temps au temps.

> Si SAJ faisait effectivement son retour, vous devriez alors laisser votre place de leader du MSM…

C’est une question hypothétique avec un gros SI. Comme je vous l’ai dit, laissons le temps faire les choses. When we will come to the bridge, we will cross it. SAJ a toujours laissé entendre qu’il est prêt à aider le pays, cela dans n’importe quelle capacité.

> Le PTr, surtout le Premier ministre, critique beaucoup le MSM, mais épargne systéma­tique­ment le MMM. Un éventuel rapproche­ment entre ces deux partis vous fait-il peur ?

Le MSM est un parti national. Le MSM a déjà fait une traversée du désert en 1995 et on a surmonté ces épreuves difficiles. On est sincère dans notre combat et nous menons avec conviction notre lutte pour une meilleure île Maurice.

> Pravind Jugnauth, comment s’annonce 2012 pour le MSM ?

La situation actuelle laisse présager de grands développements politiques. Nous sommes prêts pour cela et aussi une défaite de l’alliance PTr/PMSD et ses deux transfuges pour les élections dans les collectivités locales, si elles ont lieu. Je crains que si les mesures nécessaires ne sont pas prises, notre situation économique risque de se détériorer quand on considère les événements au niveau mondial. Rien n’est fait pour nous préparer pour l’avenir.



Last modified on Tuesday, 13 December 2011 14:45
Didier Hortense

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Interview Popular Articles

Google+