21 December 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Wednesday, 20 February 2013 12:00

Faut-il privatiser la MTPA ? Featured

Rate this item
(1 Vote)
Il est question « d’abus d’autorité » et « d’incompétence », de bras de fer et de crise intestinale depuis la révocation de Robert Desvaux de la Mauritius Tourism Promotion Authority (MTPA) et d’Alain Wong de la Tourism Authority.
Pour sa part, le gouvernement estime qu'il est impératif de trouver une solution acceptable à tous. Parmi, la privatisation de la MTPA. Le ministre Sik Yuen avait, lui-même, préconisé cette voie récemment. Il semble que cette option soit de nouveau d’actualité. Face à la crise actuelle, la privatisation serait-elle la démarche idéale ?

La question a été débattue au cours du « Duel » de mardi matin. Les invités étaient Deepak Benydin, représentant syndical de la « MTPA Staff Union » et  Dr Feroz Dahoo, observateur économique.

> Êtes-vous en faveur d’une privatisation d’une institution comme la MTPA ?
Deepak Benydin: Privatiser une institution comme la MTPA sera une mauvaise chose. Car, cela voudrait dire que nous tuons l'institution. La MTPA a été instituée pour promouvoir le tourisme à Maurice et elle est une institution régulatrice. Il n’y a pas de business, pas de profit. Au contraire, il faut savoir la gérer. Ce que nous voyons dans le secteur privé est tout à fait différent. Nous sommes contre la privatisation d’une telle institution.

> Nous ne pouvons que constater les conséquences de l’ingérence politique et la nomination de petits copains aujourd’hui. Votre opinion ?
Deepak Benydin : Comme je l’ai toujours dit, la nomination de petits copains, c’est le cancer dans le corps paraétatique.  Lors d'une rencontre avec Navin Ramgoolam,  Premier ministre en 1995, je lui avais fait une requête car, partout ailleurs, il existe de telles institutions. Cependant, il y a des pays qui placent des personnes qui peuvent produire de bons résultats. Il faut que des personnes efficientes soient placées à la tête. Rendre des comptes est très important au sein d’un corps paraétatique. Je pense aussi que même si vous êtes un nominé politique, il faut promouvoir un exercice basé sur la qualification.

> La MTPA est surtout reliée au secteur privé. Or, le rôle du gouvernement est souvent minime et il n’est pas possible que l’État puisse avoir le dernier mot dans la gestion de la MTPA. N’est-ce pas ?
Deepak Benydin : L’organisation régulatrice doit rester entre les mains du gouvernement. Il n’est pas question qu'elle aille avec le secteur privé car il n'y aura pas de comptes.

> Croyez-vous que la privatisation de la MTPA sera une bonne chose ?
Dr Feroz Dahoo : La privatisation est la norme qui existe un peu partout. La raison principale c’est l’efficience et la production des résultats. Je fais allusion à tous les systèmes qui existent et qui produisent des résultats. Dans certains pays, le système de transport est privatisé et cela donne des performances très satisfaisantes.

> Croyez-vous qu’en privatisant la MTPA, cela donnera une garantie d'une baisse d’ingérence politique ?

Dr Feroz Dahoo : Certainement. Lorsqu’un investisseur vient pour privatiser, il n’est pas là pour faire de la charité à l’État mauricien. Il est là pour faire profit. Il n’est pas là pour se pencher sur l’ingérence politique. Peut-être que sur le long terme, il y aura des nominés politiques lorsque l’État y aura un certain droit de regard. Cependant, dans la gestion quotidienne, l’efficience sera visible et palpable. S'il y a des garde-fous, je ne vois pas pourquoi nous ne serons pas efficients.

> Pour vous, il est clair que la privatisation de la MTPA est l’idéale ?

Dr Feroz Dahoo : Dans son ensemble, cela paraît bien. S’il y a des intérêts nationaux notamment le tourisme. Il ne faut pas oublier que l’arrivée d’un touriste est comme importer un ingrédient. Cela s'applique également à d’autres secteurs. Si nous savons les privatiser avec des priorités et des stratégies qui prennent en considération les points sensibles d’autres secteurs comme l’hôtellerie, la compagnie aérienne nationale et les infrastructures, je ne pense pas que ce soit une mauvaise idée.

Annick Daniella Rivet

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus